lundi 18 janvier 2021

Les aventures de Sherlock Holmes : l'intégrale des nouvelles de Arthur Conan Doyle

Auteur : Arthur Conan Doyle
Maison d'édition : France Loisirs
Date de sortie : Octobre 2015
ISBN : 9782258108325
Pages : 815
Prix : 39


Résumé : L'intégrale des 56 nouvelles mettant en scène Sherlock Holmes, illustrée des 400 dessins de Sidney Paget et présentée dans un coffret luxueux. Plus de 800 pages, une maquette élaborée, les illustrations de Sidney Paget parues dans le Strand, la traduction intégrale d'Eric Wittersheim, un prix de vente étudié... Tout est réuni pour faire de cet album aussi somptueux qu'impressionnant un must pour les amateurs du génial détective - et ils sont nombreux, petits et grands !


MON AVIS : J'ai mis un temps dingue à lire cette intégrale. Je ne saurai pas dire combien. Par moments, j'étais assidu et à d'autres, je pouvais passer trois mois dans en lire une ligne. Ce livre a donc été ma lecture de 2020 au moins.

L'objet livre est sublime. On y trouve des illustrations incroyable. Il faut savoir que la traduction a été refaite entièrement du fait que certains mots ont depuis trouvé un équivalent français, ce qui n'était pas toujours la cas dans les première version.

J'avais déjà lu un livre adapté en jeunesse et un recueil que ma grand-mère m'avait donné. Autant vous dire qu'il est préférable de lire cette intégrale. La version folio jeunesse a du être adapté pour le public ciblé. et c'est fort dommage. Qu'ici pas du tout. Et c'est tant mieux.

De fait, la dernière partie du livre avait déjà été lu dans une ancienne édition mais j'ai pris plaisir à la relire. D'autant que je ne me souvenais pas de tout. Sherlock Holmes reste ce personnage emblématique qu'on a du mal à ne pas apprécier même s'il peut agacer. La plupart des nouvelles sont écrites du point de vue de Watson mais quelques unes le sont par Sherlock Holmes et on sent tout de suite la différence sans que l'auteur n'ait besoin de le mentionner. C'est dire le talent.

En bref, j'ai beaucoup aimé ce livre dans une édition aussi belle.

lundi 11 janvier 2021

Romans gaphiques de chez Actu SF

Auteur : Jean Laurent Des Socorro
Illustration : Marc Simonetti
Maison d'édition : Actu SF
Date de sortie : 29 mai 2020
ISBN : 978-2-37686-253-6
Pages : 128
Prix : 19

Résumé : "Royaume de France, XVIe siècle. Les guerres de Religion font rage entre le roi Henri III de France, le duc de Guise et Henri de Navarre le protestant. Le roi de France se réfugie dans Paris, protégé par la Compagnie du chariot, une bande de lansquenets avec à leur tête Axelle, leur nouvelle capitaine. Le roi décide en dernier recours de faire appel au pouvoir alchimique de l'Artbon pour maintenir son pouvoir. Mais peut-on user impunément de la magie de la Pierre d'équilibre ? Avec La Guerre des trois rois, Jean-Laurent Del Socorro nous replonge dans l'univers de fantasy historique de son premier roman : Royaume de vent et de colères.

MON AVIS : Cette nouvelle illustrée faisait parti d'un projet ulule en comportant deux. Cela m'a permis de découvrir l'écriture de Jean Laurent Del Socoro que j'ai adoré. Les illustrations de Marc Simonetti (qui n'est plus à présenté) sont sublimes. L'objet livre rend l'histoire plus vivante encore mettant en avant les dessins faits par un personnage de l'histoire. Concernant l'histoire, je l'ai adoré. Je l'aurais sûrement apprécié encore plus si j'avais lu son premier roman auparavant.
Cela ne m'a pas empêché d'aimer cette nouvelle et d'être surprise par la fin. J'espère qu'une suite existe à cette nouvelle.


Auteur : Alan Moore
Illustration : Cindy Canévet
Maison d'édition : Actu SF
Date de sortie : 29 mai 2020
ISBN : 978-2-37686-255-0
Pages : 128
Prix : 19

Résumé : Som-Som est vendue par sa mère à la Maison sans Horloges de Liavek. Elle va être soumise au Silence et porter le Masque brisé qui la destine à devenir l'amante des magiciens et la gardienne de leurs secrets. Isolée par son incapacité à communiquer, elle va alors assister à l'histoire d'amour violente et cruelle entre Foral Yatt et Raura Chin, deux comédiens qui résident avec elle dans la Maison sans Horloges. 

L’illustratrice Cindy Canévet a réalisé la très remarquée couverture de Je suis Providence, la biographie de référence sur H. P Lovecraft. Elle donne cette fois vie à la ville de Liavek et aux personnages de L’Hypothèse du lézard, une nouvelle fantasy signée par le grand Alan Moore (Watchmen, V pour Vendetta).


MON AVIS : J'ai également découvert Alan Moore par ce livre. J'ai été étonné d'apprendre qu'il était l'auteur de V pour Vandetta. Cette nouvelle est juste incroyable. L'écriture est tellement belle. Je me suis laissée portée par cette histoire portée par une écriture maîtrisée et sublime et l'horreur que vit l'héroïne Som-Som. 

Som-Som est soumise au silence afin de pouvoir être l'amante des magiciens. On connaît ses pensées et sa vision de l'endroit dans lequel elle vit. Par son regard, on finit par s'attarder sur une histoire d'amour entre deux personnages. Les graphismes apportent tant à l'histoire, nous plongent totalement dans l'ambiance voulut par l'auteur.

La critique de fond de cette nouvelle n'est pas à ignorer surtout par l'histoire d'amour faite surtout de jalousie et de désir inassouvi. Seul Som-Som connaîtra la vérité et en sera bouleversé sans jamais pouvoir la délivrer. Le silence est peut-être d'or mais il fait souffrir.

En bref, j'ai adoré cette nouvelle à l'écriture incroyable mais au fond si cruel.

mercredi 6 janvier 2021

226 Bébés de Flore Vesco

226 Bébés de Flore Vesco
Autrice : Flore Vesco
Maison d'édition : Didier Jeunesse
Date de sortie : 25 Septembre 2019
ISBN : 9782278091843
Pages : 96
Prix : 12
 
Résumé : À 76 ans, Chrysostome, dit Bert, fraîchement retraité, coule des jours heureux dans sa maisonnette. Jusqu’au jour où son jardin, situé au-dessus d’un trafic aérien de cigognes, se retrouve envahi par… 226 bébés ! Adieu calme et tranquillité. Or Bert ne compte pas se laisser enquiquiner par une tripotée de geignards. Ni une ni deux, il les installe dans une charrette et commence son périple. De village en bourgade, tous les moyens sont bons pour refourguer la marmaille : vente à la criée sur les marchés, adoptions par des princesses esseulées… Moins 1 bébé, moins 10 bébés, moins 20 bébés… Ouf ! Moins 225 bébés ! Au bout du compte, le vieillard solitaire et bougon se laissera-t-il attendrir ?

Une histoire pleine de verve et d’entrain, où les références aux grands contes classiques foisonnent sous la plume aiguisée et jubilatoire de Flore Vesco.
 
MON AVIS : Flore Vesco est de retour sur le blog pour mon plus grand plaisir. J'adore Flore Vesco et une fois de plus, je me suis régalée. Sur ce roman, elle a travaillé son roman en fonction des avis des élèves et modifié son histoire. Je trouve ça hyper intéressant.

On suit un monsieur de 76 ans se retrouvant avec 226 bébés dont il veut se débarrasser. On va le suivre dans son périple. Soyons honnête, on ne lit pas ce livre pour l'histoire mais pour tous les jeux de mots et de sonorité que l'autrice utilise dans le roman. C'est quand même ce que l'on aime chez elle, la base.

Mais il y a un plus dans ce roman. Elle détourne les contes pour enfant et fait évoluer Chrysotome dans ses émotions. Certes, ce n'est pas mis en avant mais on le devine. J'ai adoré la façon dont elle a utilisé tous ces bébés. C'est vraiment drôle et farfelue. Je me suis régalée comme toujours avec Flore Vesco. J'ai hâte d'en lire d'autres.

En bref, lire les romans de Flore Vesco, c'est l'assurance de passer un bon moment et de jouer avec les mots.

lundi 4 janvier 2021

Les contes de Beedle le barde de J.K. Rowling et Lisbeth Zwerger

Les contes de Beedle le barde de J.K. Rowling et Lisbeth Zwerger

Autrice : JK Rowling
Illustratrice : Lisbeth Zwerger
Maison d'édition : Gallimard jeunesse
Date de sortie : 24 Octobre 2019
ISBN : 9782075130448
Pages : 160
Prix : 29,90

Résumé : Voici les cinq contes qui bercent l'enfance de tous les sorciers. Traduit des runes par Hermione Granger, commenté par Albus Dumbledore, ce recueil étincelle d'aventure, de ruse, d'amour et de magie. Une magnifique édition illustrée avec humour et finesse par Lisbeth Zwerger, dont l'ensemble de l'œuvre a été récompensé par le prestigieux prix Hans Christian Andersen.
Avec une introduction et des notes de J. K. Rowling : le grand classique de la Bibliothèque de Poudlard.

MON AVIS : J'ai déjà lu ce livre dans sa première version mais n'ait pu résister à acheter cette version. D'ailleurs, mon cœur balance entre les deux tant l'objet livre est beau.

Relire ce livre était une bonne chose. Je ne me souvenais que du conte des trois frères et pensais même que la précédente version ne comportait pas les commentaires de Dumbledore. Comme quoi, la relecture d'un livre a du bon.  Je m'en suis voulue d'avoir oublié tant de choses.

Le conte que j'ai préféré est celui des trois frères évidemment même si les autres sont très bien trouvés. Je préfère largement ces contes-là à ceux de Andersen et autres. Concernant les illustrations, elles sont à l'image des contes, très douces et accompagnes le texte parfaitement. J'ai beaucoup aimé les couleurs et les teintes choisies.

En bref, j'ai adoré ce livre que je garderai précieusement. À vous de choisir la version que vous préférez. Le seul hic est justement le fait que la maison d'édition passe son temps à rééditer chaque année les livres avec une couverture différente mais pour un contenu identique. Trop de marketing à mon goût.

vendredi 1 janvier 2021

DÉFI LECTURE 2021

 
 
 

BONNE ANNÉE À TOUS!

Je vous souhaite que vos projets et envie se réalisent

mardi 29 décembre 2020

WINZRY de Karima Djelid

WINZRY de Karima DjelidAutrice : Karim Djelid
Maison d'édition : Books on Demand
Date de sortie : 1 Juillet 2019
ISBN : 978-2322103799
Pages : 572
Prix : 15

Résumé :
Dans une contrée de l’espace lointain, des mondes vivent en paix. Sur le continent de Malordya, la demeure Winzry jouit de la protection d’une enchanteresse. La paix est devenue une banalité ; la guerre une terreur infondée. C’est dans cette certitude de quiétude que la citadelle est attaquée.
Le roi Jadave veille aux portes de ce royaume. Il ne vit que pour conquérir, déchoir de son trône le roi Yomell, souverain de Winzry, et annihiler tous les mondes libres.

Entrez dans l’univers de Winzry et plongez au cœur de demeures peuplées de sortilèges et de monarques envoûtés.

MON AVIS : Merci à l'autrice pour ce service presse et sa patience. J'ai pris le temps de le lire. L'écriture est simple mais les évènements nombreux. Le choix du style est agréable et rare. Les dialogues sont dans un style à l'ancienne avec le vouvoiement et ce que l'on imagine au sein d'une demeure royale. Cela demande de la concentration et de la mémoire. Comme pour le précédent livre de l'autrice, j'ai été étonnée par la construction. On a le sentiment de lire de la fantasy classique avec des schémas déjà vu même parfois une sorte de conte de fée mais pas du tout.

L'autrice s'amuse à mélanger les genres : fantasy de par la guerre entre Jadave et le royaume de Winzry, conte de par la romance, SF de par le rôle et l'étendue du monde développé dans l'histoire et historique de par certains personnages. J'ai trouvé ça incroyable d'avoir utilisé ce personnage historique dans ce roman. D'autant qu'elle ne donne pas clairement le nom mais le fait comprendre. Elle pousse le lecteur à faire appel à ses connaissances même basique.

L'autre aspect surprenant de ce roman est le début. On commence directement par le conflit entre Jadave et Winzry. Habituellement, on nous présente les personnages, les royaumes mais pas ici. Tout se fait en même temps et tant mieux. J'ai d'ailleurs apprécié le fait que l'autrice ne s'attarde pas sur les combats en eux-même mais plus sur la psychologie et les émotions des personnages. C'est comme ça tout au long du roman. Jamais elle ne décrit vraiment les combats. 
 
Concernant les personnages, je n'ai pas réussi à détester Jadave et pourtant...Il y a de quoi l'exécrer. Mais son passé explique tant de choses. Ce personnage est le profil parfait des conséquences de la manipulation. Le roi Yomell et sa femme sont tendres et profondément amoureux l'un de l'autre. Certains pourraient reprocher cette forme de perfection dans les couples formés au sein du roman. Personnellement, je trouve que ça fait du bien.

Sage, le fils de Yomell, a une évolution très intéressante. D'enfant inconscient de sa force et innocent, il va devenir méprisant et presque odieux envers les autres. Les raisons sont parfaitement compréhensibles. Le point commun de Sage et Jadave sera d'ailleurs la haine qu'ils éprouveront l'un envers l'autre, peu importe les raisons. Enchanteresse, ce fameux personnage historique, aura un rôle fondamental et pourtant si discret. J'ai trouvé sa présence bien trop rare bien compréhensible. Diamant, la fille de Lissandre et Istel, est adorable. J'ai adoré ce personnage pleins d'innocence mais que les épreuves de la vie va endurcir.

Ce roman évoque tant de thématiques dont certaines que j'ai déjà évoqué. L'épilogue répond d'une certaine manière au prologue avec intelligence et émotion. J'y ai trouvé beaucoup d'élégance et de tendresse. J'avais le sentiment de regarder un film souvenir. Le prénom des personnages de Sage et Diamant étaient parfaitement trouvés.

En bref, j'ai passée un agréable moment de lecture. Pour moi, ce roman se déguste pour mieux en savourer la qualité de l'écriture et l'intelligence de la construction de l'histoire.

lundi 21 décembre 2020

Je ne suis pas un gay de fiction de Naoto Asahara

Auteur : Naoto Asahara
Maison d'édition : Akata
Date de sortie : 24/10/2019
ISBN : 978-2369747854
Pages : 320
Prix : 14,99

Résumé : Jun est lycéen, et il est gay. Bien que vivant caché, il sait parfaitement qui il est. Fan de Freddie Mercury, il fréquente un homme plus âgé que lui… et marié ! Son seul véritable confident, Mister Farenheit, est une connaissance d’internet avec qui il discute via les réseaux sociaux. Mais quand un matin, au détour d’une librairie, il croise Miura, une de ses camarades de classe, en train d’acheter un manga homo-érotique, son quotidien va petit à petit s’effriter. Car cette dernière, fan de « tout ce qui est homo », ne voit pas l’évidence devant elle. Petit à petit, la lycéenne va tomber amoureuse de Jun… Ce dernier, prêt à tout pour entrer  dans le moule et obtenir un bonheur « comme les autres », va essayer de répondre à cet amour. Combien de temps pourra-t-il entretenir ce mensonge  ?

MON AVIS : J'ai reçu ce livre comme cadeau de la part de ma meilleure amie. Je n'ai pu résister face à ce livre. Les extraits postés sur les réseaux sociaux par la maison d'édition promettaient une romance homosexuelle loin des clichés habituels. Et surtout un réalisme nécessaire. Et je n'ai pas été déçu.

On suit toute l'histoire du point de vue de Jun. Il rencontre une camarade de classe dans une librairie en train d'acheter des yaoi. Pour nous occidentaux, on ne dirai rien mais au Japon, c'est très mal vu. Elle demande donc à Jun de garder ça pour lui sans savoir que ce dernier est lui-même homosexuel. Je trouve d'ailleurs le début de ce roman très juste. Confronté le personnage central à de la fiction et nous montrer le faussée entre les deux. Le lecteur ne peut qu'être frappé par la tonalité de ce roman.

Jun est quelqu'un de très discret. Il fait tout pour parler le moins possible et garder son secret. On pourrait ne pas apprécier sa façon de penser, cette forme de mépris qui cache tant de choses. Mais pour comprendre ce qu'il se passe dans sa tête, il faut tout lire. Jusqu'où est-il prêt à aller afin de cacher son orientation sexuelle? 

Et justement, au bout de 80 pages, il y a un basculement aussi bien dans l'histoire que dans ce qu'il se dégage du roman. On sent et on sait parfaitement que Jun va droit dans le mur. On le déteste et en même temps on ressent de la tristesse pour lui. Je ne parlerai pas de sa camarade Miura avec qui il va sortir pour de mauvaise raison (et pas seulement pour son secret).

Vu comme ça, vous devez penser que ce personnage est détestable. N'oubliez que l'histoire se situe au Japon, un pays qui ne reconnait pas l'homosexualité. On parle clairement d'homophobie et des risques à être soit au Japon. D'ailleurs, Jun se confie à une mystérieuse personne sur internet Mister Farenheit. Je me suis pris une claque concernant ce personnage. C'est du pur génie. J'avais hâte de lire leur conversation. Les questions que se posent Jun peuvent paraître stupide mais il est en pleine découverte de tant de choses.

On comprend la souffrance de ce personnage de ne pas rentrer dans la norme. Il se démène afin de trouver une "solution" (je déteste ce mot mais c'est comme ça qu'il ressent les choses). On frôle la philosophie dans leurs échanges. Qu'est-ce qu'il veut lui en faisant abstraction des autres? Quelle est la norme pour lui? Chacun n'aurait-il pas finalement ses propres normes, sa propre vision des choses?

Toutes ses questions, ce mystérieux inconnu va y répondre. On parle d'autres sujets très importants comme la différence en le VIH et le sida (je ne connaissais pas ça d'ailleurs), l'importance des apparences, plaire aux autres, l'amour sous toutes ses formes, l'amitié, les conséquences de nos actes, le suicide...La liste est sûrement plus longue mais je l'ai lu il y a un certain temps maintenant.

En bref, j'ai adoré ce roman qui ne peut que nous pousser à nous poser les bonnes questions et accepter l'autre tel qu'il est...Dans un monde idéal.