vendredi 16 août 2019

point lecture mangas

Mini chronique BD


SERVIR LE PEUPLE

Auteur : Yan Lianke
Dessinateur : Alex Inker
Maison d'édition : Sarbacane
ISBN : 9782377311040
Prix : 28

Résumé : Lorsque Yan Lianke s’empare du célèbre slogan de la Révolution culturelle, c’est pour piétiner au passage les tabous les plus sacrés de l’armée, de la révolution, de la sexualité et de la bienséance politique.
Ou comment « Servir le peuple » devient, pour l’ordonnance d’un colonel de l’Armée Populaire de libération, soldat modèle au régiment, l’injonction d’accéder à tous les désirs de la belle épouse de celui-ci. Tous !
Le mari s’étant absenté pour deux mois, commence une remise en cause vertigineuse des doctrines qui ont bercé le jeune subalterne depuis toujours. Au service de l’épouse du colonel, l’ordonnance devient amant – et c’est à qui se montrera le plus « contre-révolutionnaire » en commettant sacrilège sur sacrilège !

AVIS : Chaque page est en couleur ce qui explique le prix. L'histoire est surprenante si on n'est pas prévenu. La quatrième de couverture n'est pas le résumé que je vous ai mis. Je me suis donc en partie faite avoir. Je suis très pudique et tomber sur les pages très explicite du soldat servant le peuple à sa façon avec la femme du colonel m'a pour le moins étonnée. Cette bande dessinée est très subtile sur l'impact de la révolution culturelle chinoise et sa contre-révolution. Je pense que connaître un minimum la Chine est préférable.



LE SIXIÈME DALAI-LAMA TOME 3
Auteur :Shen Nianhua
dessinateur : Zhao Ze
Maison d'édition : Fei
ISBN : 9782359662504
Prix : 19

Résumé : Après trois années d'apprentissage religieux, Lobsang s'apprête à devenir le chef spirituel de tout le Tibet, mais sa place n'a rien d'enviable : dans l'ombre du Potala se joue une guerre silencieuse dont il est le principal enjeu.

AVIS :  J'avais tellement aimé les deux premiers tomes. Les graphismes sont toujours aussi beaux. J'en aurai voulu plus. Tout va tellement vite dans cet ultime tome. J'ai apprécié bien que la fin soit prévisible. Et tant mieux pour Lobsang. Les graphismes sont à l'image de la couverture. C'est le seul tome que j'ai non dédicacé par Zhao Ze.

RELOAD
Auteur / Dessinateur : Song Yang
Maison d'édition : Xiao Pan
ISBN : 978294038072
Prix : plus édité


Résumé : Après leur premier succès musical (voir “Matous et pingouins”) Jia, Meng et Minette star suivent chacun leur chemin, tout en espérant bien percer un jour. Meng se concentre sur son boulot, Jia, lui, compose et envoie des samples aux maisons de disques. Jusqu’au jour où l’une d’entre elles remarque son talent, et lui propose d’abandonner la formation de ses amis pour rejoindre “Pure oxygène”, le groupe qui monte...
Dilemme donc : va-t-il privilégier l’ambition ou l’amitié ?

AVIS : Ce manwha est accompagné d'un CD de 8 minutes. Les deux titres sont chouettes. Pour les graphismes, ils sont magnifiques et correspondent à l'ambiance que veut donner l'auteur à chaque scène. L'histoire est assez simple et peut s'adapter à n'importe quel pays. La jeunesse ne rêve plus et pense à payer ses factures. Elle est prise de haut. Les personnages que l'on rencontre sont tous dans cette situation. Il faut choisir. Et réaliser son rêve a un coût.



LES GARDIENS DU LOUVRE
Auteur : Jiro Taniguchi
Maison d'édition : Futuropolis
ISBN : 9782754824446
Prix : 20

Résumé : Au terme d’un voyage collectif en Europe, un dessinateur japonais fait étape en solitaire à Paris, dans l’idée de visiter les musées de la capitale. Mais, cloué au lit de sa chambre d’hôtel par une fièvre insidieuse, il se trouve confronté avant tout à une forme de solitude absolue, celle des souffrants en terre étrangère, privés de tout recours immédiat au coeur de l’inconnu. Alors que le mal lui laisse quelque répit, il met son projet à exécution, et se perd dans les allées bondées du Louvre. Très vite, il va découvrir bien des facettes insoupçonnées de ce musée-monde, à la rencontre d’oeuvres et d’artistes de diverses époques, au cours d’un périple oscillant entre rêve et réalité, qui le mènera pour finir à la croisée des chemins entre tragédie collective et histoire personnelle. Avec cet album en forme de voyage intérieur, Jirô Taniguchi nous invite à une traversée temporelle et artistique à la découverte d’un esprit des lieux, sous la houlette de quelques figures tutélaires, familières ou méconnues... Car le Louvre a ses gardiens.


AVIS : Quelle magnifique bande dessinée! Comment ai-je pu redouter cette lecture? Je n'en reviens pas de l'avoir laissé trainer dans ma PAL autant de temps. On a juste envie de la feuilleter tout le temps tant les planches sont sublimes. Jirô Taniguchi n'est pas considéré comme un maître dans son art pour rien. Ma version date de 2017. C'est une réédition. Il semblerait que la première version soit en couleur entièrement. J'ai vu des extraits couleurs. C'est juste incroyable. J'ai rêvé les yeux ouverts avec cette BD. C'est juste un coup de cœur pour moi.


BABYBOX
Auteur : Jung
Maison d'édition : Noctambule
ISBN : 978-2-302-07118-6
Prix : 19,90

Résumé :

À l’âge de quatre ans, Claire a quitté la Corée du Sud et vit aujourd’hui en France. Elle a un petit frère, Julien, dix ans. Soudain, un drame se produit... Leurs parents ont un grave accident de voiture : leur mère décède et leur père tombe dans le coma. Claire découvre alors une boîte cachée au fond d’un tiroir. À l’intérieur : des photos de sa mère, jeune, un petit bracelet de naissance ainsi qu’un dossier médical. Tout se bouscule en elle : elle comprend qu’elle a été adoptée... À Séoul, les nouveau-nés peuvent être déposés, anonymement, dans une boîte encastrée dans un mur : la babybox. Et à sa création, un petit garçon, Min-ki, y a été déposé.
Se pourrait-il que la babybox ait scellé les destinées de Claire et de Min-ki, et qu’elles se révèlent salvatrices pour l’un comme pour l’autre ?...

AVIS : Je connais le principe des Babybox en Corée. Ces boîtes permettent à des parents d'abandonné leur enfant dans un endroit sécurisé. Je savais donc à quoi m'attendre en achetant cette bande dessinée. Du moins, je le pensais. Je ne m'attendais pas à l'émotion et au graphisme que j'y ai trouvé. Rien que les graphismes racontent l'histoire. Ajoutons à cela l'histoire de Claire découvrant qu'elle a été un de ces bébés abandonnés, qu'elle a été adopté sans parler des circonstances pendant lesquelles elle découvre sa vérité, je ne vous en parle pas. Il y a une page en particulier où j'ai bien pensé que j'allais pleurer. J'ai senti mon cœur se serrer mais non. Il n'empêche que cette bande dessinée est sublime et que je vous la recommande. Ce fut également un coup de cœur.



mardi 13 août 2019

La chimiste de Stephenie Meyer

Autrice : Stephenie Meyer
Maison d'édition : France loisirs
Date de sortie : 2017
ISBN : 9782298133110
Pages : 707
Prix : 16,50

Résumé : Dans l'une des agences les plus secrètes du gouvernement américain, Alex est appelée « La chimiste » pour sa capacité hors normes à savoir faire parler les criminels. Mais détentrice d'informations trop confidentielles, l'agence va vouloir sa mort et vite...
Après quelques mois, son ancien responsable lui offre la chance d'effacer la cible qu'elle a dans son dos. Une dernière mission... une dernière trahison ?
Elle se prépare au combat le plus difficile de sa vie mais un homme que tout devrait éloigner d'elle va bouleverser toutes les logiques, toutes ses certitudes...
Comment alors survivre à une chasse à l'homme quand on n'est plus seule à devoir se protéger ?

MON AVIS : Une nouvelle lecture faite dans le cadre du groupe de lecture de Elise. Ça m'a changé de ma frénésie imaginaire même si c'est un beau pavé. J'appréhendais cette lecture, non seulement de part l'épaisseur, mais également par le genre (thriller) et l'autrice. J'ai lu des avis sur ce roman plutôt négatif aussi. Personnellement, j'ai bien aimé. Je comprends que certains n'aient pas aimé. Le style est assez particulier.

On rencontre Alex, une jeune femme poursuivie par son ancienne agence. Cette dernière veut sa mort. De part sa forcément de chimiste, les pensées d'Alex sont très analytiques, très précises et détaillées. On nous donne beaucoup d'informations. Ce côté très scientifique présent pendant une bonne partie du roman peut ne pas plaire. 

Néanmoins, la vie solitaire et paranoïaque de Alex va se retrouver bouleversé après sa rencontre avec Daniel. Les choses vont changer. Elle ne sera plus seule dans ses voyages. J'ai beaucoup apprécié ce changement qui pousse l'héroïne à montrer qui elle est vraiment. Le seul bémol, à mon sens, est la relation amoureuse. Je ne pense pas que ça ait été utile à l'histoire. Je pense qu'au contraire, l'impact de l'histoire en est amoindrie.

Le gros point fort de l'histoire est la documentation. L'autrice a fait un réel travail de recherche afin que tout soit réaliste. D'ailleurs ses remerciements montrent bien le nombre de contact qu'elle a avec des scientifiques et des personnes faisant parti des forces de l'ordre. Ça se ressent dans le livre. Il y a bien trop de détails pour penser que c'est une entourloupe. Bien au contraire. Ça ne change rien au fait qu'il y a quelques facilités qui ne m'ont pas dérangé.

J'ai quand même apprécié la description de l'héroïne. Une jeune femme petite pouvant se transformer en garçon à volonté. Ça change des filles parfaites et super jolies des romans. Pour une fois, l'héroïne se fond dans la masse, n'a rien de particulier et au contraire, est bien amoché par moment. D'ailleurs, alex dit toujours qu'on la sous-estime du fait qu'elle est une femme et petite et surtout une chimiste. C'est prouvé tout au long du roman.

En bref, j'ai apprécié cette lecture pas si simple d'un point de vue analytique. Sans la romance, ce livre aurait été parfait.

lundi 12 août 2019

Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir

Une braise sous la cendre de Sabaa Tahir
Autrice : Sabaa Tahir
Maison d'édition : PKJ
Date de sortie : 2015
ISBN : 9782266254342
Pages : 526
Prix : 18,90

Résumé : "Je vais te dire ce que je dis à chaque esclave qui arrive à Blackcliff : la Résistance a tenté de pénétrer dans l'école un nombre incalculable de fois. Si tu travailles pour elle, si tu contactes ses membres, et même si tu y songes, je le saurai et je t'écraserai." Autrefois l'Empire était partagé entre les Érudits, cultivés, gardiens du savoir, et les Martiaux, armée redoutable, brutale, dévouée à l'empereur. Mais les soldats ont pris le dessus, et désormais quiconque est surpris en train de lire ou d'écrire s'expose aux pires châtiments. Dans ce monde sans merci, Laia, une esclave, et Elias, un soldat d'élite, vont tout tenter pour retrouver la liberté. et sauver ceux qu'ils aiment.

MON AVIS :  Une autre antiquité de ma PAL quitte la pile. Merci au groupe de lecture dont je fais partie. Pourtant, je ne m'inquiétais pas pour cette lecture. Et j'ai eu raison. On rencontre Laia, une jeune fille qui va vouloir sauver son frère en espionnant la commandante des martiaux pour le compte de la résistante. Laia est une érudite. En parallèle, on suit Elias, un martial et fils de la commandante. On comprend qu'il ne se plait pas là-bas.

Laia m'a par moment agacé. Heureusement, elle évolue au fil des pages et prend confiance en elle. Elle se sous-estime quand même beaucoup. Elias est un personnage que j'ai adoré. Dès le début, on sait qu'il veut s'enfuir mais qu'il ne pourra pas. Il est le personnage le plus humain de tous les martiaux. Paradoxalement, sa mère est la commandante, une femme cruelle qui tuent ses esclaves régulièrement. C'est là que Laia entre en scène.

Concernant l'intrigue et l'univers, je l'ai trouvé très intéressant. Je suis très curieuse de lire la suite. Ce tome est introductif. On verra ce que cela donnera concernant les créatures mentionnées pour la suite de l'histoire. L'intrigue est certes assez simple avec la dualité érudit/martiaux. Néanmoins, la rencontre entre Laia et Elias apportera quelque chose pour la suite. J'espère juste qu'on évitera le triangle amoureux mais je ne me fais pas d'illusions.

En bref, je lirai la suite de cette série avec plaisir. D'autant que la série est sortie en format poche mais avec de nouvelles couvertures.

vendredi 9 août 2019

SORTIE AOUT 2019

Bonjour à tous,
Tous les vendredi, vous trouverez ma vidéo à 15 heures sur youtube. J'en ai pas mal d'avances. Je vous souhaite un bon visionnage.

Les descendants tome 1 : L'île des oubliés de Melissa De La cruz

Les descendants tome 1 : L'île des oubliés de Melissa De La cruz
Autrice : Melissa De La Cruz
Maison d'édition : Hachette
Date de sortie : 2015
ISBN :9782013931472
Pages : 298
Prix : 15,90

Résumé : Il y a vingt ans, tous les Méchants de tous les contes de fée ont été bannis du royaume d’Auradon et réduits à vivre dans une prison sur une île. Et quand on parle de Méchants, c’est vraiment de la crème de la crème de la méchanceté : Cruella d'Enfer, Maléfique, la Méchante Reine, Jafar et compagnie… Cette île est protégée par une force magique qui maintient les prisonniers et leurs enfants en captivité. La vie y est sinistre et monotone. C’est un endroit sale, qu’on laisse pourrir, oublié du reste du monde… Cependant, dans les profondeurs de la mystérieuse Forteresse Interdite, un œil de Dragon est caché. Il est la clé de leur liberté. Or, seul le Descendant le plus intelligent, le plus mauvais et le plus diabolique pourra le trouver… à moins qu’il s’agisse d’une Descendante ?

MON AVIS : Ce livre faisait partie des antiquités de ma PAL. C'est du jeunesse qui se lit vite et bien. On change d'univers. Au lieu de suivre les aventures d'une princesse disney, on suit les aventures d'un quatuor. Ils sont tous des enfants des méchants des contes. Tous sont coincés sur l'île de l'oubli. Il n'y a pas de magie donc ils doivent être créatifs pour être mauvais. 

J'ai eu un soucis avec ce livre. La page 33 à 65 a été imprimé en double. Je n'en suis pas revenue. J'avoue que ce genre de chose m'agace dans les livres. Pour revenir  l'histoire, on rencontre Mal, une jeune fille qui fait tout pour être mauvaise, arrivée en retard à l'école du mal avec son ami etc... Au fil des pages, on en vient à se demander si les quatre adolescents ne sont pas mauvais du à la volonté de leur parent et non par la leur. Ils veulent tous faire plaisir à leur parent.

L'histoire n'est pas bien compliquée. On retrouve les grands classiques des contes : cruella, maléfique, Jafar et la mauvaise reine. Les épreuves sont assez classiques mais intéressantes dans le sens ou ce n'est des gentils mais des méchants qui y font face. En parallèle, on suit le prince Ben, futur roi de Auradon, le royaume des gentils. Ce personnage n'est ni bon ni mauvais. Je le trouve intéressant. Je serai curieuse de savoir ce qu'il va se passer dans la suite même si j'ai une vague idée.

En bref, une lecture sans prise de tête sympathique. Je lirai la suite si j'ai l'occasion de les trouver mais je ne courrais pas après.

mercredi 7 août 2019

Les orphelins du sommeil de Pascaline Nolot

Les orphelins du sommeil de Pascaline Nolot
Autrice : Pascaline Nolot
Maison d'édition : Chat noir
Date de sortie : Février 2018
ISBN : 9782375680650
Pages : 217
Prix : 10

Résumé :
Bienvenue à l’Institut Dormance, spécialisé dans les troubles du sommeil de l’enfant et de l’adolescent, isolé au milieu des montagnes enneigées. C’est ici que Marcus, atteint de paralysie du sommeil, tente de se soigner et se lie d’amitié avec Joane, qui souffre d’insomnie. Mais plus le temps passe et plus l’endroit leur apparaît étrangement inquiétant : un directeur qui ressemble à un cadavre ambulant, un règlement intérieur pour le moins insolite, des « exercices oniriques » plus que bizarres, un étage interdit d’accès, une rumeur qui prétend que d’anciens pensionnaires auraient été pris d’un accès de folie…
Les deux amis en viennent à soupçonner l’Institut de poursuivre un but inavoué, bien éloigné de celui de les guérir. Ils devront alors s’allier à d’autres jeunes patients pour s’engager dans une quête troublante et dangereuse, oscillant entre réalité, rêves… et cauchemars.

MON AVIS : J'aime beaucoup l'écriture de Pascaline Nolot. Cela se confirme une fois de plus ici. On suit des adolescents atteins de trouble du sommeil. Ils sont dans un établissement scolaire au programme atypique. Le but est de comprendre et soigner ces troubles. Sous cette apparence parfaite, l'établissement cache un secret. Quatre adolescents vont s'engager dans une quête.

Le roman est très fluide et facile à lire. On s'attache très vite aux personnages qu'il s'agisse de Marcus, Joanne ou des deux autres qui arrivent au fil des pages. Chacun a une particularité qui aura une utilité dans la suite de l'histoire. J'ai trouvé l'idée de l'autrice astucieuse. Surtout concernant le Joanne. J'avoue m'être demandé quelle serait l'utilité de ce personnage pendant la quête.

Concernant l'établissement, tout est parfaitement clair. On sait ce que vivent les personnages même certains cours. Les titres m'ont bien sourire par moment. Concernant la quête, il est difficile d'en parler sans spoiler. J'écrirai juste que j'ai adoré les décors décris. C'est parfaitement cohérent avec les idées développées par l'autrice.

Le livre est ponctué d'illustrations magnifiques. J'ai adoré celle concernant Joanne mais je ne l'a dévoilerai pas sous peine de spoiler. Mina M est encore une fois à l'œuvre et c'est toujours un régal. Je pense que ce roman pourrait avoir une suite mais est-elle réellement nécessaire? Pourquoi ne pas plutôt imaginer la suite des aventures de notre quatuor?

En bref, j'ai passé encore un jolie moment en compagnie de l'imaginaire de pascaline Nolot. J'aimerai beaucoup la découvrir dans d'autres genres.

lundi 5 août 2019

Morts de Philippe Tessier

Morts de Philippe Tessier
Auteur : Philippe Tessier
Maison d'édition : Léha
Date de sortie : Avril 2019
ISBN : 979-10-97270-33-9
Pages : 201
Prix : 19

Résumé : Alors qu’il venait de mourir, Joseph se réveilla…
Imaginez son étonnement en reprenant conscience sous le regard passablement vide de squelettes aux orbites creuses l’invitant à les suivre. C’est le début d’une aventure improbable où il est question de trépas, d’ossements et de poussière… beaucoup de poussière. Joseph est confronté à des interrogations existentielles dont la plus ardue est certainement de savoir s’il est vivant ou mort. Et que dire des singuliers personnages qu’il va rencontrer ? Sont-ils aussi trépassés que lui ou le fruit d’un délire psychédélique ? D’une pitoyable expérience de mort imminente ? Ou tout simplement d’une indigestion de champignons ? La fréquentation de cette galerie d’individus aussi célèbres que décédés, aux opinions très tranchées sur notre société, va amener Joseph à se poser une question fondamentale : mais où diable est passée la Vie ? 

MON AVIS :  Dès que j'ai entendu parler de ce livre sur les réseaux sociaux, je le voulais. Je savais d'instinct que j'aimerai ce livre et surtout qu'il serait hors catégorie. Je confirme. Ce roman est inclassable. Je ne sais pas comment faire ma chronique sans spoiler et sans en dire trop. Pour moi, il est indispensable de le lire sans même savoir ce qu'on va lire. L'effet est d'autant plus fort.

 Dès le début, j'ai ri et je me disais "mais qu'est-ce que c'est que ce livre". La question se pose : est-ce un délire de l'auteur ou est-ce que c'était une idée qu'il avait de base?" Je ne le saurai probablement pas. L'humour aune grande place dans cet univers. Les dialogues sont juste excellent.
Sous cet air de roman humoristique, il y a tout de même des passages sérieux mais écrit d'une telle manière qu'on en souri et qu'on réagi surtout. En effet, tout au long du livre, on trouve des réflexions très juste sur notre société. Je suis d'accord à 100%. D'ailleurs, je pense que tout le monde sera d'accord avec ces sujets. 

Ce roman est de la science fiction mais j'ai le sentiment que c'est bien trop simple. On pourrait dit du post apo, humoristique et d'autres mais comme je n'ai rien noté, je ne m'en souviens pas. Ce que j'ai adoré aussi, c'est la volonté de l'auteur de faire appel à la culture générale de son lecteur. Et oui, cette lecture, bien que réjouissante et drôle, demande une lecture active. On y trouve des références à certains grands noms de l'histoire majoritairement des scientifiques. 

En bref, j'ai passé un excellent moment avec ce roman. Ça fait du bien de lire des romans hors catégorie loin des clichés.  Je sais, en plus, que je relirai certains passages voir le roman complet.



vendredi 2 août 2019

POINT RECEPTION JUILLET 2019

La forme de l'eau de Guillermo Del Toro et Daniel Kraus

La forme de l'eau de Guillermo Del Toro et Daniel Kraus
Auteurs : Guillermo Del Toro et Daniel Kraus
Maison d'édition : Bragelonne
Date de sortie : Mars 2018
ISBN : 979-10-281-0601-0
Pages : 384
Prix : 25

Résumé : Nous sommes en 1963, et Elisa Esposito survit tant bien que mal. Née muette, abandonnée par sa famille, elle travaille de nuit comme femme de ménage au Centre Occam de recherche aérospatiale. Un soir, elle surprend quelque chose qu’elle n’était pas censée voir  : un homme amphibie prisonnier d’une cuve, qui doit être étudié par les scientifiques pour faire avancer la course à l’espace de la Guerre Froide. La créature est terrifiante, mais aussi magnifique –  elle fascine Elisa. Utilisant la langue des signes, celle-ci établit une communication. Bientôt, la créature devient sa seule raison de vivre.
Pendant ce temps, Richard Strickland, le militaire brutal qui a capturé la créature en Amazonie, envisage de la disséquer avant que les Russes ne tentent de s’en emparer. Elisa doit tout risquer pour sauver la créature. Avec l’aide d’une collègue qui souffre du racisme ambiant et d’un voisin malchanceux qui n’a plus rien à perdre, elle met au point un plan d’évasion. Mais Strickland ne l’entend pas de cette oreille. Et les Russes sont bel et bien sur l’affaire…

MON AVIS : Que j'ai eu du mal avec ce livre pendant une bonne partie de ma lecture. La scène d'ouverture m'a perturbé. Est-il nécessaire, après avoir précisé que Elisa est muette, qu'elle se masturbe dans sa baignoire? Oui vous avez bien lu. L'héroïne est d'emblée sexualisé. Pourquoi? Jusqu'au bout je n'ai pas compris la nécessité de cette scène.

Pourtant, la personnalité de Elisa est très intéressante. C'est d'ailleurs elle qui sauve le livre ainsi que sa collègue. Les autres personnages m'ont laissé de marbre et m'ont agacés. Le livre est écrit de plusieurs points de vue : Elisa, Strickland, un russe dont j'ai oublié le nom et le voisin d'Elisa fort sympathique. En fait, j'aurai préféré suivre l'histoire du point de vue d'Elisa et c'est tout.

Malheureusement, le point de vue d'Elisa est peu présent. Le personnage de Strikland prend beaucoup de place en plus d'être profondément désagréable. Son utilité n'a de raison qu'au début de l'histoire. Pour le reste, zéro. Ce type a juste besoin de soin et c'est tout. Il y a une scène entre lui et sa femme qui m'a également perturbé. Heureusement que sa femme a un minimum de jugeotte.

Heureusement qu'il y a la fin et les passages du point de vue de la créature que j'ai adoré. La fin du roman est censée expliquer certaines informations concernant Elisa mais il faut vraiment chercher. Là, honnêtement, je me suis juste dit : "ok mais c'est vraiment tiré par les cheveux." Comme si les auteurs ne savaient comment expliquer quelque chose qu'ils voulaient mettre à tout pris.

En bref, ce fut une lecture compliquée dont j'oublierai l'existence assez rapidement je pense. Je ne garderai, d'ailleurs pas le livre.