dimanche 21 janvier 2018

Wonder de R.J. Palacio

Wonder de R.J. Palacio

Auteur : R.J. Palacio
Maison d'édition : Pocket jeunesse
Date de sortie : 22 Mai 2014
ISBN : 978-2266249621
Pages : 512
Prix : 8


Résumé : Ne jugez pas un livre sur sa couverture.
Ne jugez pas un garçon sur son apparence.

" Je m'appelle August. Je ne me décrirai pas. Quoi que vous imaginiez, c'est sans doute pire. "
Né avec une malformation faciale, August, dix ans, n'est jamais allé à l'école. Aujourd'hui, pour la première fois, ses parents l'envoient au collège... Pourra-t-il convaincre les élèves qu'il est comme eux ?

MON AVIS : Pourquoi ai-je autant attendu avant de lire ce livre? Si le film ne passait pas au cinéma par chez moi, il serait resté dans ma PAL. J'ai envie de me maudire d'avoir laissé ce livre trainer. J'ai hâte de voir le film surtout quand on voit le casting présent.

August est un jeune garçon comme les autres à un détail près : son visage. Ce personnage est attachant et plein d'optimisme. Il tient à sa famille et possède un courage hors du commun. Il affronte les situations avec une maturité que l'on voit rarement chez un garçon de son âge. Cependant on ne suit pas l'histoire seulement de son point de vue, on la suit également du point de vue d'autres personnages. Via, sa sœur entre au lycée. Elle a toujours adoré son petit frère mais le lycée va lui faire voir les choses sous un autre angle. Jack, le premier ami que va se faire August, est celui qui évolue le plus et qui s'assume parfaitement au bout d'un moment. Enfin, Summer, la seule personne qui accepte august tel qu'il est, est juste géniale. Elle est simple et entière.  J'oublie peut-être un personnage ou deux mais ce n'est pas l'essentiel de ce roman.

En effet, l'écriture est simple et efficace mais surtout elle change en fonction du narrateur. On change avec une facilité déconcertante. De plus, on suit l'évolution de chaque personnage. Chacun un point de vue différend sur la situation ou sur la différence de August. D'ailleurs les thèmes abordés sont la différence, les apparences, le regard des autres, l'espoir, la famille et l'amitié entre autres choses. Ce roman m'a touché aussi bien par ses personnages que par les situations abordées. La fin est touchante et émouvante au point que quelques larmes ont perlé. Étonnant quand on sait que la fin n'est pas triste. C'est vraiment l'intensité des émotions qui m'a touché en plein de cœur.

En bref, ce roman est juste, comme le titre l'indique, une merveille. Je ne peux que vous le recommander puissance mille. C'est un énorme coup de cœur.


vendredi 19 janvier 2018

L'escargot est lent mais il n'est jamais en retard de Jung-Mok

L'escargot est lent mais il n'est jamais en retard de Jung-Mok
Autrice : Jung-Mok
maison d'édition : Decrescenzo
Date de sortie : Novembre 2016
ISBN : 9782367270548
Pages : 239
Prix : 14

Résumé :
« N’avez-vous jamais pensé que l’escargot qui avance lentement n’arrivera jamais au bout du chemin ; n’avez-vous jamais eu envie de l’attraper pour le faire aller plus vite ?
À l’échelle humaine, la vitesse de l’escargot est ridiculement lente, mais à l’échelle du monde, elle est tout simplement parfaite. »
Ce recueil de pensées et de courtes histoires empreintes de sagesse nous invite à ouvrir les yeux sur le monde qui nous entoure et sur notre quotidien. Son auteur nous enseigne à nous libérer du stress ambiant de nos sociétés modernes en étant à l’écoute des autres et de la vie. Spécialiste de la méditation, elle partage avec le lecteur des gestes simples et des conseils à mettre en pratique au quotidien pour retrouver un mode de vie propice au bonheur. Une lecture poétique et apaisante pour apprendre à saisir et apprécier la beauté de l’instant présent.


MON AVIS :  Ce livre reste dans la lignée du livre "Ce que l'on voit en s'arrêtant". La différence réside dans l'écriture. Je l'ai trouvé moins addictive. Elle reste belle et parfois bien plus poétique. Je vous mets un extrait qui m'a touché puisque cela me correspondait vraiment au moment de ma lecture.

"Ne vous êtes-vous jamais disputé avec un membre de votre famille  ou un ami par entêtement?
Ne vous êtes-vous jamais senti blessé par l'entêtement de votre interlocuteur?
L'entêtement est un maladie de l'esprit"

La lecture de ce livre m'a pas mal secouer puisque l'autrice y parle des sentiments humains, de nos réactions parfois douloureuses mais pas seulement. Elle nous montre l'impact de nos sentiments sur notre corps. Il y a un réel aspect social et même médicale. Elle donne des conseils pour contrôler ses colères par exemple ou pour pratiquer la méditation. Cette fois-ci, j'ai trouvé les conseils vraiment bon. Je pense que je testerais.

En bref, je n'ai pas grand chose à en dire. Le mieux est de le lire et de vous faire votre propre opinion. Je l'ai apprécié mais pas autant que "ce que l'on voit en s'arrêtant".

mercredi 17 janvier 2018

O.B. tome 1 et 2 de Asumiko Nakamura

O.B. tome 1 et 2 de Asumiko Nakamura
Mangaka : Asumiko Nakamura
Maison d'édition : Boy's love IDP
Date de sortie : 1 Mai 2015
ISBN : 978-2-36877-533-2 / 978-2-36877-534-9
Pages : 192 /
Prix : 7,95

Résumé : Retrouvez dans O.B. M. Arisaka, vingt après sa rencontre avec M. Hara, et bien d'autres personnages tout aussi attachants ! Découvrez la suite des aventures de Kusakabe et Sajô dans ce spin-off plein de douceur, où se croisent une foison de personnages touchants et originaux !

Alors que Rihito s’est installé à Kyoto pour intégrer sa prestigieuse université, Hikaru saisis toutes les opportunités pour percer dans la musique. Loin du corps près du cœur, ils apprennent tant bien que mal à surmonter la distance qui les séparent pour faire avancer lentement mais surement leur amour sur la voie du bonheur.

L'époque du lycée maintenant terminée, retrouvez Hikaru et Rihito au moment le plus fort de leur relation !

MON AVIS : J'avais adoré la première série sur le couple Hikaru et Rihito. Je me suis empressée de lire le spin off/Suite. Le couple phare de la série est beaucoup moins présent. On s'attarde plus sur les personnages secondaires : Arisaka et Hara. Autant je me suis attachée à Arisaka autant Hara j'ai toujours eu du mal. 

J'ai apprécié les thèmes abordés par le biais de ces deux tomes. On y parle pas seulement d'homosexualité. On y parle de la difficulté de s'assumer mais également d'assumer vis-à-vis de ses proches. La découverte des sentiments est présentée par le biais de Arisaka pusiqu'il a été marié avant de se découvrir gay. La relation à distance est présente par le biais de Rihito et Hikaru. L'évolution de leur relation et leur choix d'avenir est enfin défini. 

Les graphismes sont comme pour les précédents très bien faits mais pas exceptionnel sauf pour un personnage, Sano. Je le trouve vraiment original et en accord avec les modes actuelles. Je n'ai jamais vu un personnage de manga dessiné de cette façon.

En bref, j'ai passé un agréable moment avec cette saga. Elle n'est pas exceptionnelle mais se lit sans problèmes.

lundi 15 janvier 2018

Ce que l'on voit en s'arrêtant de Haemin

Ce que l'on voit en s'arrêtant de Haemin
Auteur : Haemin
Maison d'édition : Decrescenzo
Date de sortie : Décembre 2014
ISBN : 9782367270173
Pages : 217
Prix : 12

Résumé : Voici une histoire peu banale. Aux États-Unis, un moine coréen, bouddhiste, diplômé des plus grandes universités américaines ouvre un jour un compte Twitter et engage un dialogue avec ses correspondants. Bientôt, ce compte affichera les noms de plus de 850 000 correspondants, des followers. Au fil des tweets, un ouvrage va prendre forme. Vous le tenez entre vos mains. En Corée, il a été vendu à plus de 2,5 millions d’exemplaires et réimprimé 750 fois.
Enfermés dans notre quotidien, nous oublions de profiter de l’instant présent et des moments simples de la vie : être en famille, rencontrer ses amis, se promener, lire… Véritable compagnon de chaque jour, ce petit livre nous enseigne comment trouver la sérénité, être à l’écoute de soi-même et des autres. Avec des conseils faciles à appliquer, son auteur, le moine Haemin, fait entrer un peu de sagesse bouddhiste dans le tumulte du 21e siècle.
Un message clair et limpide qui s’adresse à ceux qui ne veulent pas sacrifier leur bonheur et leur bien-être à un monde qui va toujours plus vite. Un recueil dédié à tous ceux qui veulent prendre leur temps.

MON AVIS : Je vous ai déjà parlé de cette maison d'édition. Elle est géniale. J'ai commandé trois livres en tout notamment celui-ci. Je trouvais l'idée excellente de publier des tweets d'un moine bouddhistes. Le nombre de ventes de ce livre m'a convaincu de le lire. Et quand je l'ai ouvert, j'ai tout de suite su que j'allais adorer ce livre.

L'écriture est magnifique, emplie de poésie et de beauté. Ce que j'ai apprécié, c'est toutes ces choses évidentes et essentielles mises en avant avec douceur et simplicité. Ce livre m'a touché et réconforté. J'aurais voulu garder certains passages et vous les citer mais il y en avait tellement que je voulais vous mettre que je n'ai pas pu les noter. À défaut, je vous en mets deux : 

"lisez autant de livres que vous pouvez,
des livres de tous genres.
Dans le métro, ne vous préoccupez pas de votre smartphone mais prenez un bouquin.
Essais, récits de voyage, livres sur la mode, le marketing, l'économie mondiale,
Romans ou recueils de poèmes, livres sur la médiation, l'éducation des enfants, le développement personnel, la philosophie orientale ou occidentale, les tendances nouvelles, sur l'actualité, sur le sport, des livres sacrés, des mangas, des livres de psychologie,...
peu importe, lisez.
Le livre permet d'avoir un regard profond et large sur le monde,
et indirectement, de faire de nombreuses expériences"

"Être intelligent ne signifie pas seulement bien travailler et réussir ses examens.
Ce n'est pas tout.
Ressentir de l'empathie pour les autres, et partager
C'est ça aussi l'intelligence."

Je n'ai grand chose à en dire tant j'aurais l'impression de sous-vendre ce livre d'une manière ou d'une autre. Si vous pensez que ce livre parle de religion, il n'en est rien. Il parle essentiellement de la vie de tout les jours, des problèmes du quotidien ou toutes ces choses que l'on a tous vécus. J'ai appris même la philosophie exacte de la Corée du Sud.

En bref, ce livre est un petit bijou que je ne partagerais pas. Je vous pousserai, cependant, à l'acheter, à le lire, le savourer et le garder sous votre coude.


samedi 13 janvier 2018

Réception janvier partie 2

Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa

Les délices de Tokyo de Durian Sukegawa
Auteur : Durian Sukegawa
Maison d'édition : Le livre de poche
Date de sortie : 3 mai 2017
ISBN : 9782253070870
Pages : 224
Prix : 6,90

Résumé : « Écouter la voix des haricots » : tel est le secret de Tokue, une vieille dame aux doigts mystérieusement déformés, pour réussir le an, la pâte de haricots rouges qui accompagne les dorayaki, des pâtisseries japonaises. Sentarô, qui a accepté d'embaucher Tokue dans son échoppe, voit sa clientèle doubler du jour au lendemain, conquise par ses talents de pâtissière. Mais la vieille dame cache un secret moins avouable et disparaît comme elle était apparue, laissant Sentarô interpréter à sa façon la leçon qu'elle lui a fait partager.
Magnifiquement adapté à l'écran par la cinéaste Naomi Kawase, primée à Cannes, le roman de Durian Sukegawa est une ode à la cuisine et à la vie. Poignant, poétique, sensuel : un régal.

MON AVIS : J'ai souvent entendu parler de ce roman. J'avais longuement hésité à l'acheter jusqu'à ce qu'il sorte en poche. les romans a succès me font peur parce que j'ai tendance à en attendre beaucoup. Néanmoins, la blogosphère en parle moins et surtout dans le cadre de mon challenge mystère avec Frogzine, je l'ai choisi pour le thème du mois de janvier : Histoire qui se passe dans l'univers culinaire.

Et oui, l'histoire se passe dans un restaurant servant des Dorayaki, pâtisserie japonaise que j'ai déjà eu l'occasion de manger. C'est délicieux. Pour ceux qui s'intéressent au Japon, o sait que les japonais ont une vision de la cuisine particulière et on le ressent dans ce roman par le biais de Tokue, une dame âgée qui va aider Sentarô à rendre ses pâtisserie excellente. Néanmoins elle cache un secret qui nous permet d'en apprendre plus sur un pan de l'histoire japonaise dont je n'ai jamais entendu parler. 

Les personnages sont très attachants parfaitement humains même avec leur défaut. Sentarô évolue tout au long du roman. J'aurais aimé avoir un épilogue afin de savoir ce qu'il devient. Tokue est une personne emplie de sagesse. Je me suis même demandée par le biais de certains passages si elle était réelle. Oui, puisqu'il y a une part de fantastique tout léger dans le roman. On croise également Wakane, une jeune fille que l'on voit très peu mais à laquelle on s'attache à une vitesse incroyable. Ce qui j'ai apprécié concernant les personnages, c'est le fait qu'on n'est pas toujours d'accord avec leur choix mais qu'on peut les comprendre.

L'auteur joue avec nos émotions. Au début, le roman est tellement apaisant que je ne le lisais que doucement. On est vraiment dans un esprit zen avec les dorayaki et les cerisiers en fleurs. Ensuite, on attise notre curiosité avec Tokue et la relation qu'elle va tisser avec Sentarô. Puis, on espère, on profite et s'avoure. Un brun de suspens s'ensuit pour nous décevoir un peu par rapport à une situation. Enfin, on est perdu, on ne sait pas ce que va faire Sentarô. J'ai failli verser ma petite larme. J'ai beau avoir deviné ce qui allait se passer, cela ne m'a pas empêché d'être touché. La touche final s'est traduit par un soupçon de magie.

En bref, j'ai passé un excellent moment apaisant en compagnie de cette lecture. Il m'a manqué quelques pages pour que ce soit un coup de cœur mais on n'en était pas loin.


jeudi 11 janvier 2018

Le porteur de mort tome 1 : L'apprenti de Angel Arekin

Le porteur de mort tome 1 : L'apprenti de Angel Arekin
Autrice : Angel Arekin
Maison d'édition : Plume Blanche
Date de sortie : 6 septembre 2016
ISBN : 979-10-94786-10-9
Pages : 424
Prix : 21,90


Résumé : À 17 ans, Seïs Amorgen est nommé pour intégrer la plus grande confrérie du royaume d’Asclépion.
S’il accepte, il deviendra l’un des guerriers les plus éminents de la monarchie.
S’il refuse, il restera le gamin frivole et arrogant qui fraye avec les bandits de sa ville natale.
Alors que l’ombre du Renégat s’étend sur sa terre d’origine,
Seïs va devoir prendre la décision qui bouleversera sa vie et, bientôt, il devra faire face à ses propres démons.

MON AVISPourquoi ai-je attendu autant de temps avant de lire ce roman? Franchement je me pose la question. Dès les premières lignes, j'ai senti qu'il allait ma plaire et j'étais loin de la vérité. Je me suis retrouvée à suivre l'histoire de Seïs et de Naïs sans vraiment m'en apercevoir. 

L'objet livre est sublime. Les éditions plume Blanche nous régale à chaque chapitre et dans celui-ci sur d'autres parties du livre. Je n'en dirais rien puisque je me pose encore beaucoup de question à ce sujet. Je n'ai que des hypothèses pour le moment. C'est une saga fantasy en 6 tomes (oui ça peut paraître beaucoup mais je ne trouve pas tant il y a de questions). Ayant lu quelques romans de ce genre, je peux vous assurer que cette saga est hors norme. Elle est originale, loin des stéréotypes que l'on voit dans ce domaine. On ne sait pas où l'on va, on ne sait pas ce dont il est réellement question mais les personnages, à eux seuls nous emmènent et on ne peut que les suivre.

Seïs est un jeune homme qu'on aurait envie de frapper si on le connaissait mais n'étant que spectateur, on adore le voir mettre en place ses coups tordus. Il n'a pas froid aux yeux et adore s'attirer des ennuies. Néanmoins, tout cela cache quelque chose d'autre. Naïs, sa cousine, a un sacré tempérament. Au vue de la personnalité de son cousin, il est préférable pour elle d'en avoir. Je l'adore et je pense qu'on va en apprendre beaucoup par la suite sur elle. Teichi, le frère de Seïs, est un personnage qui n'a été que survolé. J'ai hâte de le retrouvé et d'en apprendre plus. Je me suis bien faite avoir à son sujet. Enfin, Tel-Chire est un homme mystérieux qui n'a dévoilé que très peu de chose au cours de ce roman. J'ai beaucoup aimé ce personnage.

Concernant l'intrigue, elle est surprenante puisqu'on suit l'évolution de Seïs sur 7 ans à peu près. Il change sans vraiment changer. En parallèle, on suit Naïs et ses différents choix mais pas seulement puisque de son point de vue, on continue de suivre la famille de Seïs. J'ai eu beaucoup de mal à lire un passage du roman tant l'émotion était forte. J'ai eu les larmes aux yeux mais j'ai comme l'impression que ce n'est pas fini sur ce sujet. Le personnage de Nolwen apporte un souffle des plus surprenants dans l'histoire. On est déjà captivé par l'histoire mais après ce passage, on se pose des questions et on veut tout savoir. Malheureusement, il faudra lire la suite pour ça.

En bref, si vous cherchez une saga fantasy qui sort de l'ordinaire, foncez. Vous ne serez pas déçu. Elle est originale et possède des personnages intenses, des scènes fortes et d'autres plus sensibles. Je ne peux que vous la recommander.


mardi 9 janvier 2018

Bilan lecture mi-janvier

Voici une vidéo bilan lecture de janvier. Si je continue à ce rythme, vous en aurez une toutes les deux semaines. Que de bonnes lectures! Parrain si tu passes par ici, il y a un message pour toi.

Le dernier envol du papillon de Kan Katahama

Le dernier envol du papillon de Kan Katahama
Mangaka : Kan Takahama
Maison d'édition : Glénat
Date de sortie : Avril 2017
ISBN : 978-2-344-02260-3
Pages : 164
Prix : 10,75

Résumé : Kicho, la plus belle courtisane de Nagasaki, séduit tous les hommes sans exception. Cependant, du vieux marchand ivrogne au médecin étranger, elle continue à accepter tous les clients, même les plus méprisables. Quel secret cache-t-elle derrière sa douce mélancolie ? Le jeune garçon qui nourrit une haine farouche envers elle détient peut-être les clefs du mystère…

Kan Takahama est déjà bien connue en France par les amateurs de romans graphiques pour ses œuvres à mi-chemin entre le manga et la bande dessinée franco-belge : L'Eau amère, Sad Girl, Two Expressos ou encore sa collaboration avec Frédéric Boilet sur Mariko Parade.
Avec Le Dernier Envol du papillon, l'auteur parvient à repousser les limites de son style en nous livrant un beau récit dont la trame scénaristique n'a rien à envier à La Dame aux camélias, tout en gardant la finesse dont elle avait fait preuve dans ses récits intimistes.

MON AVIS : J'adore la couverture de ce manga! J'ai longuement hésité à l'acheter puis je l'ai vu chez mon libraire...Autant vous dire que j'ai craqué. Les graphismes sont à la hauteur de la couverture. les détails sont hallucinants. Je vous laisse admirer ça:

Concernant l'histoire, je n'en savais trop rien. Je savais qu'on abordait un aspect historique du Japon et ça me suffisait. D'ailleurs, la mangaka s'est inspirée d'un bâtiment ayant réellement existé et d'un médecin ayant réellement vécu à cette époque. Pour le reste, tout est fictif même si elle a fait en sorte que ce soit le plus proche de ce qui pouvait se passer. Kicho est une femme admirable. Au début, elle m'a paru mystérieuse. Au fur et à mesure que l'histoire avance, on commence à comprendre mais il faut vraiment être patient pour tout savoir.

La mangaka a fait un travail incroyable sur le scénario. Le mystère reste entier pendant une grande partie du manga. Elle a réussit à influer la poésie nécessaire lorsque c'était nécessaire. On voit également l'envers du décors et c'est très bien fait. Juste comme il faut grâce au travaux de rechercher de la mangaka.

Cette histoire est vraiment touchante. Je ne dirais pas ce dont il est question de peur de spoiler toute l'histoire et surtout le personnage de Kicho, qui a elle seule porte ce manga avec une magie exceptionnelle.

En bref, ce manga m'a réellement surprise de part son aspect historique mais pas seulement. L'esthétique est parfaitement maîtrisée et le personnage central est intense et mystérieux. Je ne vous parle pas non plus du suspens.