mardi 23 octobre 2018

On ne meurt pas la bouche pleine de Odile Bouhier et Thierry Marx

On ne meurt pas la bouche pleine de Odile Bouhier et Thierry Marx
Auteurs : Odile Bouhier et Thierry Marx
Maison d'édition :Pocket
Date de sortie : 11 Octobre 2018
ISBN :978-2266284325
Pages : 320
Prix : 6,95

Résumé :  Alors qu'à Tokyo deux cadavres d'hommes empoisonnés par une substance indécelable embarrassent la police nippone, en France un commandant est chargé d'élucider la mort d'un riche Japonais, lui aussi empoisonné par un produit inconnu. Des deux côtés de la planète, des assassinats qui, a priori, n'ont rien à voir.
Voilà la brigade criminelle du 36, quai des Orfèvres obligée de travailler avec son homologue japonaise, aux méthodes bien différentes des siennes. La rencontre entre la mafia japonaise, la science et les eaux troubles de la cuisine moléculaire pourrait bien se révéler explosive... 

MON AVIS : Merci à Babelio et à la maison d'édition Pocket pour ce service presse.

Je ne suis pas habituée à la lecture de polar mais la présence de la mafia japonaise m'intéressait et surtout la présence d'un policier japonais. Le roman est très psychologique. Si vous cherchez un roman avec de l'action, vous serez déçue. On apprend énormément sur la mafia japonaise. On sent que des recherches ont été faites. J'ai tout de même un regret. On sous-entend dans le résumé que le policier japonais vient en France. Ce n'est absolument pas le cas tout comme le fait que la méthode japonaise serait radicalement différente. Dans les faits, les technologies ne sont pas les mêmes tout comme la hiérarchie mais le policier japonais n'est pas si différent de son homologue français.

Leur point commun réside dans leur ténacité, leur soif de vérité. Ils ne lâchent rien s'ils sentent qu'ils ont une piste, que rien n'est aussi évident que ce que leurs collègues pensent. Ils ont chacun une épouse avec les même traits de caractère. Ils sont solitaires et n'ont pas peur de leur hiérarchie même s'ils ne le disent pas. En ça, c'est un peu décevant. On nous montre également que certaines choses sont communes aux deux cultures. Par exemple, la corruption est présente dans les deux pays. Elle est juste différente. En France, elle est caché alors qu'au Japon , tout le monde le sait mais c'est considéré comme normal.

Un point fort du roman est la méticulosité des crimes. Les victimes, des yakuzas, sont tués par la cuisine moléculaire. C'est fascinant. On découvre la façon de cuisiner certains produits japonais tout comme on nous explique certaines innovations. Autant vous prévenir, l'un d'entre eux est vraiment glauque. Il vaut mieux éviter d'avoir mangé ou de mangé pendant sa lecture. Ça pourrait avoir des conséquences désastreuses.

Concernant la fin, j'ai été très étonnée. On nous laisse plus ou moins le choix. Pour le coupable, je n'ai pas été surprise. C'est pour cette raison que je n'en lis pas souvent. Rares sont les polar/thriller qui me surprennent à ce niveau là. Le vrai point fort concerne la construction et la psychologie de ce roman.

En bref, j'ai passé un agréable moment avec cette lecture. Attention tout de même à certaines scènes pouvant s'avérer violente selon la sensibilité du lecteur.

lundi 22 octobre 2018

Mort et autres fins de Pierre Aaron

Mort et autres fins de Pierre Aaron
Auteur : Pierre Aaron
Maison d'édition : auto édition
Date de sortie : 1 Octobre 2018
ISBN : 978-1726606738
Pages : 111
Prix : 4,21 (existe en numérique)


Résumé : Une série de textes, de nouvelles sur la mort et autres fins. Certaines nouvelles crues et dures sur le suicide, la perte d'un proche ou la transmission d'une génération à l'autre. D'autres nouvelles fantastiques ou poétiques sur le monde des esprits. Enfin des nouvelles de science-fiction sur la fin ou l'avenir de l'homme.
Tout un tableau aux multiples couleurs sur des questions angoissantes auxquelles les réponses sont désespérées ou pleines d'une douce lumière.


MON AVIS : Je tiens à remercier l'auteur pour ce service presse en numérique. Il existe en tout cinq tomes de recueils de nouvelles que l'on peut lire indépendamment les uns des autres. 

Vous savez que je n'accepte pas tous les services presses. J'ai accepté par curiosité et surtout au vu des thèmes abordés. Ne sachant lequel choisir, j'ai choisi le premier tome (si on peut dire ça comme ça). Je n'en attendais rien de particulier et dès la première nouvelle, ça l'a fait. On découvre un style poétique et clair. Au fur et à mesure, on découvre un aspect scientifique. Les rebondissements sont explosifs. J'ai été très étonnée. Je n'ai pas pu m'empêcher de lire la suite.

Ce recueil ne parle pas forcément que de la mort. On parle du temps qui passe, de l'évolution de la vie. Toutes sont vraiment bien écrites. La seule sur laquelle j'ai été un peu déçu, c'est celle qui parle du suicide. J'ai trouvé qu'il manquait quelque chose mais au vu du but de l'auteur, je comprends son choix. Et dernier point bof, cela concerne le découpage en chapitre de certaines nouvelles. Le titre des chapitres est très proche visuellement de celui des nouvelles. Du coup, on a l'impression de lire une nouvelle différente. Ceci devrait être modifié d'après ce que j'ai compris.

En bref, j'ai été agréablement surprise par ce recueil et je prendrai plaisir à en lire d'autres de cet auteur.

vendredi 19 octobre 2018

BOX Mille et un livre Octobre 2018

Le livre de Perle de Timothée de Fombelle

Le livre de Perle de Timothée de Fombelle

Auteur : Timothée de Fombelle
Maison d'édition : Gallimard
Date de sortie : 6 Novembre 2014
ISBN : 9782070662937
Pages : 204
Prix : 16


Résumé : Il vient d'un monde lointain auquel le nôtre ne croit plus. Son grand amour l'attend là-bas, il en est sûr. Pris au piège de notre histoire, Joshua Perle aura-t-il assez de toute une vie pour trouver le chemin du retour? 


MON AVIS : Depuis le temps que j'essaie de sortir ce livre de ma PAL, c'est chose faite grâce au challenge de Frogzine.

Ce livre est écrit comme un conte de fée dans le monde réel mais ce n'est pas un conte de fée niais comme Blanche neige et autre (désolé pour les fans de Disney). On suit l'histoire de Joshua Perle avant, pendant et après la seconde guerre mondiale. C'est extrêmement bien fait. En parallèle, on suit celle de Ilian et de Olia : un prince et une fée. Et à côté, vous avez le narrateur qui apparait peu qui tombe un peu comme un cheveu sur la soupe. C'est notre regard sur les évènements.

J'ai beaucoup aimé Joshua. C'est un taiseux au grand cœur tourmenté par des souvenirs qu'il ne connait pas. Olia est une fée prenant son rôle à cœur et prête a beaucoup de chose. J'ai beaucoup aimé le fait qu'on passe de ce monde féérique au monde terrestre sans magie. L'amour a une place centrale ce qui explique l'aspect conte de fée. La différence, et c'est ça qui m'a plu, c'est qu'on n'a pas de princesse en détresse. Au contraire, c'est le prince qui doit être sauvé. J'ai adoré le fait que les rôles soient inversé.

Le narrateur, quant à lui, a un rôle annexe. C'est la touche d'humour et encore que. Il montre que les livres ont de l'importance, que c'est par leur biais tout comme celui de la photo que les histoires et les souvenirs se transmettent, qu'ils peuvent sauver des gens même de manière métaphorique.

En bref, j'ai passé un agréable moment avec ce roman entre féérie et réalité.

mercredi 17 octobre 2018

Baroque'n'roll de Anthelme Hauchecorne

Baroque'n'roll de Anthelme Hauchecorne
Auteur : Anthelme Hauchecorne
Maison d'édition : midgard
Date de Sortie : Mars 2012
ISBN : ?
Pages : 370
Plus édité mais disponible en occasion



Résumé : Suivre le procès opposant un diablotin syndiqué à son sinistre patron, jouer à réveiller les morts, vous laisser bercer par la fée des mauvais rêves, aider deux enfants à se défaire d'un croquemitaine ou vous mettre au vert avec le Diable lui-même... Un aperçu des voyages auxquels Baroque'n'roll vous convie, quinze nouvelles insolites portées par un rythme effréné, alternant humour et grotesque, merveilleux et fantasy urbaine.


MON AVIS : Je suis au regret de vous informer que ce livre n'est plus disponible. Je l'ai eu en occasion. On peut encore le trouver par ce biais. C'est pour cette raison que je chronique ce livre. Si en plus, je peux faire découvrir cet auteur merveilleux, alors j'aurai gagné. J'ai également lu deux autres romans, eux disponibles, que j'avais adoré. Celui-ci ne déroge pas à la règle bien que le ton du livre soit on ne peut plus différent.

On commence par une partie dans laquelle l'auteur explique les raisons qui l'ont amené à écrire chacune d'entre elles. Je vous invite à lire cette partie. C'est hilarant par endroit et super intéressant que vous écriviez ou non. Ensuite, on entre dans le vif du sujet : les nouvelles. Il y en a pour tous les goûts : du plus drôle au plus glauque.

Je suis passée par toutes les émotions au cours de ce recueil. J'ai ri sur la première qui par d'un diablotin qui va se syndiquer. Une autre évoque un jeune homme victime de harcèlement qui voit les fantômes dans un cimetière. Elle m'a émue, le sujet étant sensible par deux aspects. Celle sur les enfants puni dans un orphelinat m'a fasciné et a failli me faire vomir. Heureusement, je n'avais que peu mangé.

Le point fort principal de ce recueil est l'utilisation des thèmes de société dans des mondes fantastiques voir horreur. Comme dit précédemment, on y parle du chômage, des droits, du handicap, de l'abandon, la folie, le harcèlement scolaire et de la guerre en Irak parmi d'autres. D'ailleurs la nouvelle se déroulant pendant la guerre en Irak tient des propos intelligents et très humains...tenus par un gremlin. Oui, vous avez bien lu.

En bref, j'ai adoré ce recueil et je prendrai un immense plaisir à lire le second recueil. C'est un coup de cœur.

lundi 15 octobre 2018

Élixir de nouvelles steampunk de Delphine Schmitz

Élixir de nouvelles steampunk de Delphine Schmitz
Autrice : Delphine Schmitz
Maison d'édition : Séma
Date de sortie : 10 Septembre 2016
ISBN : 978-2-930880-08-2
Pages : 226
Prix : 15

Résumé : Élixir vous ouvre les portes d’un passé futuriste qui n’a jamais existé.
À moins que…
Dans ce monde de vapeur et de rouages où science et magie se côtoient, vous rencontrerez des inventeurs plus loufoques les uns que les autres, parfois charmants, d’autres fois terrifiants. Vous découvrirez un appareil photographique qui n’en fait qu’à sa tête, un sous-marin en quête de créatures fabuleuses, un musée de cire où les statues prennent vie, le premier ordinateur de l’Histoire, et bien d’autres choses encore.
Au fur et à mesure de votre lecture, d’étranges liens entre les textes éveilleront votre intérêt. Vous ne pourrez vous empêcher de remarquer la présence fugace mais récurrente de mystérieux matériaux aux étonnants pouvoirs. Et si la dernière nouvelle vous livrait leur secret ?

MON AVIS : J'aime tellement le steampunk que je n'ai pu résisté à ce roman présent chez mon libraire. Chaque nouvelle renvoie à des références littéraire. La plus marquante est Jules Vernes et le nautilus. Ils ne sont pas nommés mais je n'ai pu m'empêcher d'y penser. L'autrice s'est inspirée d'évènements classiques utilisés dans ce genre comme les criminels en série et d'autres moins classiques comme l'ordinateur. 

Je ne ferai pas de résumé par nouvelle cela gâcherait le plaisir de la découverte. Ce qui m'a frappé dans un premier temps et l'écriture simple, efficace et vivante de l'écriture. La seconde est l'utilisation des émotions humaines et des découvertes scientifiques. On y trouve d'ailleurs une limite à la découverte scientifique. Elle s'amuse à tordre l'histoire jusqu'à la dernière nouvelle.

Au fil de la lecture, certains mots ou personnages réapparaissent. Au début, on ne pense pas au lien qui pourrait se faire entre toutes. On pense que ce recueil est comme coupé en deux selon le matériau mentionné. Il faudra attendre la toute dernière pour s'apercevoir que toutes les nouvelles sont liées.

En bref, J'ai passé un excellent moment en compagnie de ces nouvelles. Je prendrai plaisir à les relire. J'en suis certaine.

PS : j'ai adoré la nouvelle avec le ptéranodon. Il fallait y penser.

vendredi 12 octobre 2018

Tu dois...

Tu dois te battre et t'en sortir coûte que coûte
Tu dois te sortir de toutes les galères
Et par tous les moyens
Tu dois sourire pour ne pas inquiéter tes parents
Tu dois sourire pour aller bien
Seulement voilà, est-ce qu'on va bien quand on sourit?
Le mal ne se cacherait-il pas au fond de nos cœurs?

Tu dois aller bien encore et toujours
Tu n'as pas le droit d'aller mal
Tu n'as pas le droit aux baisses de morales
Ici, de nos jours

Tu dois penser à ton avenir
Tu dois penser à tes proches
Tu dois oublier tout même si tu dois mentir à tout le monde
Même à toi-même
Tu dois tourner les pages et même les livres s'il le faut
Tu dois continuer à vivre pour les autres
Même si rien ne va, si le monde s'écroule
Tu dois aller bien encore et toujours
Tu n'as pas le droit d'aller mal
Tu n'as pas le droit aux baisses de morales
Ici, de nos jours

Tu dois aller mieux même si tout va mal
Tu dois souffrir à l'intérieur mais surtout
Ne montre jamais tes faiblesses
Ni tes tristesses, ni tes colères
Tout doit rester en toi, tu n'as pas le droit à l'erreur
La moindre erreur peut être fatale dans ce monde
Impitoyable qu'est la terre

Tu dois aller bien encore et toujours
Tu n'as pas le droit d'aller mal
Tu n'as pas le droit aux baisses de morales
Ici, de nos jours

Tu ne dois jamais baisser les bras
Même avec les pires difficultés
Tu dois continuer ton cemin
Peu importe les gens qui veulent t'arrêter

Tu dois aller bien encore et toujours
Tu n'as pas le droit d'aller mal
Tu n'as pas le droit aux baisses de morales
Ici, de nos jours

Le monde livresque

Les illusions de Sav Loar de Manon Fargetton

Les illusions de Sav Loar de Manon Fargetton
Autrice : Manon Fargetton
Maison d'édition : Bragelonne
Date de sortie : Novembre 2016
ISBN : 9791028100889
Pages : 480
Prix : 20 (également disponible en poche)

Résumé : Dans le royaume d’Ombre, les femmes qui possèdent le don sont persécutées. Pour survivre et devenir magiciennes, il leur faut se réfugier dans la cité légendaire de Sav-Loar.
Or Bleue se trouve très loin de là lorsque apparaissent ses pouvoirs : elle n’est qu’une jeune esclave entre les griffes d’un seigneur sadique desquelles nul ne s’est jamais évadé. Mais certains de ses compagnons de captivité vont risquer leur vie pour tenter de sauver Bleue, à commencer par Fèl, une beauté farouche qui ne rêve que de liberté. Leur fuite éperdue va précipiter le royaume dans une guerre impitoyable au cours de laquelle Bleue, dont la puissance s’affirme de jour en jour, pourrait bien changer le monde…

MON AVIS : J'avais aimé "L'héritage des rois passeurs". Je me devais de lire celui-ci qui se passe dans le même univers. J'avais entendu dire que cela se produisait avant "l'héritage des rois passeurs". C'est vrai mais pas totalement.

On suit un groupe d'esclaves qui va se retrouver au griffe d'un seigneur doté de pouvoirs. Ces cinq esclaves vont fuir afin de sauver Bleue menacée de mort parce qu'elle est une magicienne. Cette jeune fille a douze ans. Il faut savoir que les premières pages de ce roman sont dures puisque l'autrice n'épargne rien à ses personnages surtout à Bleue et à Fèl. 

De ce groupe, j'attendais beaucoup de bleue et je n'ai pas été déçu du tout. Cette adolescente grandira et murira. On la suit sur dix ans. On la voit évoluer et surtout faire preuve d'une indépendance surprenante quand on sait ce qu'elle a vécu. Fèl, de la jeune femme prête à tout pour obtenir sa liberté va en dévoiler beaucoup sur elle et surtout changer au contact de Bleue.  Oreb et Guilhem resteront fidèles à eux-même. J'ai d'ailleurs une nette préférence pour Oreb. Ce personnage m'a touché plus que les autres. Il a une aura très calme par rapport à tous les autres.

Par le biais de Bleue, on va enfin découvrir Sav-Loar, ce lieu légendaire réunissant les magiciennes. On va découvrir leur mode de vie bien particulier. On se rend compte que certes, les magiciens sont cruels mais ces dames ne sont pas en reste. Bleue est un personnage d'une complexité émotionnelle rare. Ce qu'elle a vécu lui permet de rester envie mais paradoxalement l'empêche d'être pleinement elle-même. 

Le rapport homme/femme est traité de toute part et de tous les points de vue. Personne n'a la solution. On nous démontre également que l'histoire, selon la façon dont on la raconte, peut changer le regard des générations suivantes sur ce même évènement. Si on ajoute à cela les propagandes et autres lavages de cerveau, on obtient un cocktail explosif.

En bref, j'ai beaucoup apprécié ce roman. Certes, le début est assez dur de part les détails de certaines scènes, autant une fois passée ces passages, ce roman est addictif.