lundi 18 février 2019

Rebelle du désert de Alwyn Hamilton

Rebelle du désert de Alwyn Hamilton

Autrice : Alwyn Hamilton
Maison d'édition : PKJ
Date de sortie : 21 Septembre 2017
ISBN : 9782266280341
Pages : 281
Prix : 7,50


Résumé : Amani veut quitter sa ville, Dustwalk, qui se trouve dans le désert du Miraji, pour découvrir le reste du monde.
Sa rencontre avec Jin, un jeune homme recherché pour trahison, leur permet de fuir la ville et de traverser le désert où vivent des monstres surnaturels. Bientôt, Amani découvre le véritable rôle de Jin dans la guerre contre le Sultan et son fils.
Cette guerre va les rattraper…


MON AVIS : Voilà un livre que je n'aurai probablement jamais lu sans les groupes littéraires. Il m'interpellait mais de là à l'acheter...Et bien ça aurait été dommage. Amani est une jeune femme au caractère bien trempée. C'est déjà plaisant mais c'est plus délicat quand on vit dans le désert. La femme est soumise et Amani le refuse. Elle a un rêve et fait ce qu'il faut pour le réaliser loin des siens.

En plus d'une héroïne comme on en voit rarement, les décors de ce roman sont rafraichissants. Le fait de se trouver dans le désert change pas mal de chose à l'histoire. L'autrice possède une plume très fluide. On lit ce livre a une vitesse impressionnante. On découvre les légendes du désert comme les djins mais pas seulement. 

L'autre point fort est que l'autrice ne fait pas de cadeau à ses personnages. Elle casse légèrement les codes du genre. À commencer par le fameux triangle amoureux aux abonnés absents (en tout cas sur ce premier tome). Certes, il y a un début de quelque chose entre deux personnages mais on n'en parle pas tout le long du roman. Ça doit durer  peu près une page. Et ça fait du bien de se concentrer réellement sur l'intrigue et pas les déboires amoureux comme c'est souvent le cas dans ce genre littéraire.

En bref, j'ai passé un agréable moment en compagnie de Amani et Jin. J'ai hâte de lire la suite que je me procurerai en poche (les grands formats sont trop chères).

vendredi 15 février 2019

Point lecture presque spécial jeunesse 15 Février 2019

Smog of germania de Marianne Stern

Smog of germania de Marianne Stern
Autrice : Marianne Stern
Maison d'édition : Chat noir
Date de sortie : Juin 2015
ISBN : 9791090627741
Pages : 344
Prix : 19,90

Résumé :
Germania, début des années 1900, capitale du Reich.
À sa tête, le Kaiser Wilhem, qui se préoccupe davantage de transformer sa cité en quelque chose de grandiose plutôt que de se pencher sur la guerre grondant le long de la frontière française – et pour cause : on dit qu’il n’a plus tous ses esprits. Un smog noir a envahi les rues suite à une industrialisation massive, au sein duquel les assassins sont à l’œuvre.
Une poursuite infernale s’engage dans les rues et les cieux de Germania le jour où la fille du Kaiser échappe de peu à une tentative de meurtre. Objectif : retrouver les commanditaires. La chose serait bien plus aisée s’il ne s’agissait pas en réalité d’un gigantesque complot, qui se développe dans l’ombre depuis trop longtemps.

MON AVIS : J'adore le steampunk. Vous le savez. Pourtant, qu'est-ce que j'ai été longue à lire ce roman. Je n'en suis pas revenue. Pas que je ne l'aimais pas. Au contraire. Mais j'avais besoin de temps pour m'imprégner de l'ambiance et des personnages.

On rencontre Viktoria, la fille du kaiser. Elle est l'archétype de la noble qui se fait obéir au doigt et à l'œil. Elle apprécie tout de même quelques escapades sous surveillance dans les rues de Germania le soir afin d'obtenir des informations. Son chaperon qui n'est autre que l'exécuteur du kaiser, toujours très silencieux et limite invisible tant il se fond dans le décors. Viktoria va devoir revoir son comportement et ouvrir les yeux.

L'écriture de l'autrice est claire mais j'avoue que les "diling" au cours de la première partie du roman m'ont pas mal perturbé. Il faut continuer à lire pour comprendre clairement d'où vient ce mot. Au cours de l'histoire, on fera également la connaissance de Maxwell, personnage que j'ai beaucoup apprécié. Étonnamment, je garde quand même une préférence pour l'exécuteur pour son double visage (c'est le cas de le dire. Seuls ceux ayant lu le livre pourront comprendre le sous-entendu).

L'intrigue en elle-même est très complexe. À chaque fois que l'on pense savoir enfin ce qu'il se passe dans l'envers du décors, un retournement de situation change la donne. Cette histoire est remplie de complots, trahisons et autres. Par contre, je me suis posée une question : pourquoi l'autrice fait subir autant de violence sexuelle ou de sous-entendu aux personnages féminins? Sur les 80 premières pages, il y en avait tellement que j'avoue avoir ralenti ma lecture. Le fait qu'une femme écrive ça me surprend. C'est surtout la quantité qui est surprenante.

La romance présente dans ce livre est assez étrange. Il y a une très belle réflexion sur la différence mais le personnage concerné est tellement atypique qu'on ne sait pas quoi penser de cette relation qui m'a semblé bien plus réaliste par certains aspects que beaucoup d'autres qu'on voit dans les livres. C'est comme si l'autrice nous disait "arrêtez de rêver. Le prince charmant n'existe pas".


Concernant la partie steampunk, je l'ai adoré. C'est tout ce que j'aime. Je ne peux pas trop en parler sous peine de spoiler mais rien que pour cette partie là, ça vaut la peine de lire ce livre.

En bref, j'ai apprécié cette lecture mais je pense que j'en attendais autre chose. Ça ne m'empêchera pas de lire la suite en espérant y retrouver Maxwell et l'exécuteur.


mercredi 13 février 2019

Les vils veinards de Paul Durham et Zac Gorman

Auteur : Paul Durham
Illustrateur : Zac Gorman
Maison d'édition : Milan
Date de sortie : Octobre 2018
ISBN : 978-2-7459-8476-0
Pages : 480
Prix : 15,90

Résumé
« Les Vils Veinards » : un nom que l'on murmure autour des docks et des tavernes. Les Vils Veinards, des hors-la-loi, voleurs et acrobates, qui hantaient les rues autrefois. On dit qu'ils auraient jadis chassé du village des monstres hideux, les nobelins des marais.
Rye, qui a grandi parmi ces rumeurs, n'est pas sûre qu'ils aient vraiment existé. Mais, aujourd'hui, la menace plane à nouveau, comme si les monstres cherchaient à revenir... 
Par une nuit sans lune, quand Rye se fait attaquer, un étranger sort de l'ombre pour la secourir. Qui est cet homme ? Un Vil Veinard ? Peut-être !
ET SI, PARFOIS, SEULS LES MÉCHANTS POUVAIENT NOUS SAUVER ?

MON AVIS : Je n'ai pas beaucoup vu passer ce livre sur la blogosphère. Je l'ai découvert chez mon libraire préféré. Au regard du résumé, je pense que vous avez compris ce qui m'a interpellé : "hors-la-loi". Rien que ça, j'ai craqué. Je suis néanmoins très étonnée par la tranche d'âge recommandée pour ce livre. Au vu des créatures utilisés et du contenu parfois un peu violent, je pense qu'il faut faire attention à la sensibilité de l'enfant.

Rye est d'une maladresse incroyable. Ça ne l'empêche pas de faire les quatre cent coups avec Folly et Quinn, ses deux amis voulant connaître les légendes de leurs villes. Je crois que mon personnage préféré reste Inoffensif (si, si c'est le nom d'un personnage). Ce personnage m'a tenu en haleine. Je l'ai adoré dès son apparition. Le chat aussi est très présent. Il a un sale caractère. Ça m'a rappelé Neko (mon chat resté chez mes parents).
En bref, il existe un tome deux que j'espère pouvoir lire rapidement bien que je ne l'ai pas encore en ma possession

lundi 11 février 2019

Les archives de Sherlock Holmes de Arthur Conan Doyle

Auteur : Arthur Conan Doyle
Maison d'édition : Le livre de poche
Date de sortie : 1 Février 1976
ISBN : 978-2253008828
Pages : 446
Prix : ?

Résumé : Conan Doyle n'a pas toujours vécu de sa plume. Pendant la première guerre mondiale, il a parcouru les côtes d'Afrique comme médecin de bord.
Certains de ces douze récits extraordinaires puisent donc leur origine en Afrique où l'on meurt aussi bien d'épidémie que d'une flèche empoisonnée.
L'auteur du célèbre "Chien des Baskerville" met en scène des bêtes monstrueuses capables d'infliger d'effroyables souffrances mortelles. Quand les criminels ne meurent pas, ils sont vitriolés.
La morale est sauve, et Sherlock Holmes toujours vainqueur pour la plus grande joie du lecteur.

MON AVIS : Merci à ma grand-mère de m'avoir donné son livre il y a quelques années (oui je sais. Ce n'est pas bien mais bon...). J'aime beaucoup Sherlock Holmes. Ici, il s'agit du tome 7 des aventures de notre détective préféré peu importe sa personnalité quelque peu atypique. Je ne connaissais pas la plupart des nouvelles que j'ai lu bien que j'ai vu la plupart des épisodes de la série britannique.

Ce recueil comporte douze nouvelles dont trois sont narrés par Sherlock Holmes lui-même. C'était étrange de lire ces nouvelles d'un point de vue différent et tellement intéressant en même temps. J'espère qu'il y en a eu d'autres. Une des nouvelles m'a malheureusement spoiler quelque chose que je ne savais pas concernant un des personnages emblématiques. Ça m'a quelque déçu de savoir ça snas avoir lu la nouvelle concernée.

Toutes les nouvelles se valent. Il n'y en a pas une supérieure à une autre. La mécanique reste la même dans tous les épisodes : la découverte du dossier, les lubies de Sherlock, Watson fidèle à lui-même et la résolution. Sherlock trouve toujours cela évident quand bien même ça ne l'est pas forcément pour le commun des mortels.

En bref, ce recueil est fidèle à la réputation du personnage et surtout maintient le niveau en contenu. Je ne sais pas si cette version existe toujours.

vendredi 8 février 2019

Point réception 8 Février 2019

Brume de Malte de Aurélien Clappe

Brume de Malte de Aurélien Clappe
Auteur : Aurélien Clappe
Maison d'édition : Salvator 
Date de sortie : Mai 2018
ISBN : 9782706716850
Pages : 112
Prix : 14

Résumé : Dans ce récit, l’auteur s’adresse à un jeune homme rongé par le dégoût de la vie : mal dans son corps, mal dans son cœur, mal dans sa famille... L’acédie l’a plongé dans des affres intérieures.
Une seule solution, lui semble-t-il : quitter son pays. Pour se dépouiller, pour ne plus souffrir, pour s’apprivoiser... Destination Malte : une île chargée d’histoire et de spiritualité. Là, entre Orient et Occident, le jeune homme va connaître son kairos, l’instant favorable où saisir son existence.
Une superbe méditation sur le salut par le pur abandon à la grâce.  

MON AVIS : Merci à Babelio et à la maison d'édition pour ce livre gagné lors de la masse critique.

Le résumé de ce livre m'avait interpellé à tel point que je n'ai pas vérifié le nombre de pages avant de le sélectionner. Si vous me suivez sur youtube, vous savez qu'il y a beaucoup de coïncidences entre mes lectures et mon vécu. Ce livre en est la preuve vivante. Au début de ma lecture, j'ai été très troublé de lire un texte qui me touche droit au cœur et même à l'âme. J'ai lu un texte qui parlait essentiellement de moi. À la fin de ma lecture, j'ai été à deux doigts de pleurer. Les larmes sont restés dans ma gorge mais ça s'est joué à rien.

Dans ce roman, le narrateur s'adresse à un jeune homme hypersensible et possédant un instinct incroyable. On va suivre son évolution de l'ombre à la lumière. Ce qu'on lit n'est pas déprimant puisqu'on suit un parcours positif. Le livre, outre le fait qu'il parle de l'hypersensibilité avec une justesse parfaite, évoque d'autres sujets. Ils n'en restent pas moins liés à l'hypersensibilité.

J'ai été marqué par le passage de ce livre parlant d'une société bruyante alors qu'on a besoin d'autant de silences que de bruits. Il parle également de la religion mais très rapidement comme pour le bruit. Néanmoins, il les aborde surtout du point de vue d'une personne hypersensible. L'impact de la famille est très bien traité avec les non-dits. 

Au sein de ce livre, vous apprendrez également des choses autour de l'art et de l'histoire de Malte entre orient et occident. Et ça se ressent dans le roman par quelques petites touches notamment un mot que l'on perçoit de manière négative en France de part notre vécu mais qui ne l'est pas à Malte. Concernant la fin de ce livre, j'aurai aimé peut-être un chapitre en plus mais ça ne m'a pas gêné plus que ça. Et ça confirme ce que je pense d'un hypersensible. C'est beaucoup trop gentille même quand ça ne veut pas l'être.


En bref, j'ai adoré ce livre. J'ai été troublé par cette lecture et surtout par son thème si bien traité. Je le relirai. J'en suis certaine.


mercredi 6 février 2019

L'épouvanteur tome 3 : le secret de l'épouvanteur de Joseph Delaney

L'épouvanteur tome 3 : le secret de l'épouvanteur de Joseph Delaney
Auteur : Joseph Delaney
Maison d'édition : Bayard
Date de sortie :7 Mars 2018
ISBN : 978-2-7470-1723-7
Pages : 384
Prix : 7,90


Résumé : Alors que le froid se fait plus vif, l’Épouvanteur reçoit un message qui semble grandement le perturber. Il décide aussitôt de quitter Chipenden pour se rendre dans sa maison d’hiver, à Anglezarke. La vieille demeure est lugubre : dans les profondeurs obscures de ses caves sont enfermées des sorcières et des gobelins. Quant au mystérieux auteur de la lettre, qui rôde dans les parages, il se révèle être l’ennemi juré de John Gregory. Au cours de longs mois d’hiver, Tom découvre peu à peu le passé caché de son maître…

MON AVIS : Depuis le temps que j'essayais de sortir la suite de cette saga...Je pense que j'en lirai le week end sinon, je ne suis pas prête de les rendre à la personne à qui je les ai emprunté. La suite de cette saga nous permet de découvrir le logement d'hiver de l'épouvanteur. Elle ne donne vraiment pas envie de s'y rendre. D'une certaine manière, ça me rappelle les chair de poule avec cette ambiance qui fait frissonner. On s'attend à tout moment à quelque chose.

L'écriture de Joseph Delaney ajoute à l'ambiance et aux évènements. Il s'amuse à sous entendre ce qu'il va se passer à la fin. On poursuit donc sa lecture en espérant deviner le cours que l'histoire prendra. Ce qui n'arrive pas évidemment. Alice est fidèle à elle-même. J'aime beaucoup ce personnage probablement le plus humain. Tom découvre de plus en plus de chose au cours de ce livre surtout concernant son maître. Sa vie privée aussi va pas mal bouger.

L'amitié, la loyauté sont toujours au cœur de cette saga. Néanmoins, il y est question des secrets et de leur conséquence. En plus, l'auteur y parle de manipulation et de croyance. La famille prend beaucoup d'importance dans cette série.

En bref, j'aime beaucoup cette série. Je lirai au plus vite la suite qui se trouve chez moi.

lundi 4 février 2019

Petites défaillances de Mina M

Petites défaillances de Mina M

Autrice / Illustratrice : Mina M
Maison d'édition : Chat noir
Date de sortie : 26 Décembre 2018
ISBN : 9782375680995
Pages : 48
Prix : 19,90


Résumé : Laissez-vous aller dans un monde onirique, peuplé de créatures mélancoliques aux allures délicates. Laissez-moi vous conter leurs histoires singulières, empreintes d’amitié, d’amour ou de folie. Laissez-les dévoiler leurs petites défaillances, leurs défauts, leur chagrin ou leurs viles déviances.



MON AVIS : J'ai précommandé cet artbook dès que je l'ai su. J'adore le travail de Mina M. Je connaissais l'illustratrice de talent, je découvre sa plume.

Je n'ai pas trouvé d'exemples d'illustrations mais la couverture est à l'image du contenu. Elles sont juste magnifiques. De plus, ces illustrations ajoutent à la poésie du texte. En effet, la plume de Mina M est très poétique. Chaque chapitre parle de deux personnages que tout opposent ou qui se complètent. Ces personnages ressentent tous un manque ou une différence par rapport aux autres. La rencontre avec l'autre qui souffrent de la même façon leur permet de compenser ce manque.

Cet arbook est une forme d'hymne à la différence et à la fragilité. Chaque mot est choisi avec soin. On s'émerveille et s'attache rapidement à chaque personnage même le plus sombre de tous qui, comme à chaque fois, m'a fasciné pour mieux me surprendre. Je ne saurai pas choisir un personnage entre tous. Ils sont tous au même niveau. L'autrice n'en a pas mis un au-dessus des autres. Le titre des chapitre donne également un aperçu de ce que l'on va lire mais la surprise n'est jamais bien loin.

En bref, voici un livre objet magnifique aussi bien dans le texte que dans les illustrations. Je vous recommande vivement ce livre.