mercredi 16 août 2017

Mon rapport aux livres

Bonjour à toutes et à tous,

Ce matin, j'ai ouvert un article de Tanuki dans lequel il est question de conseil livresque à une personne qui ne lit pas. En lisant cet article, j'ai eu l'idée de celui que vous avez commencé à lire. Certains se demandent sûrement d'où me vient cette passion dévorante pour les livres. Et vous allez être surpris.

Des débuts difficiles

En réalité, jusqu'au collège, je ne lisais pas. Même Harry Potter, il ne fallait pas m'en parler. La preuve, pour l'école, j'avais du le lire et je me suis arrêtée au chapitre 8. Je vous vois venir. Vous vous dites : "QUOI! ELLE A DÉTESTÉ HARRY POTTER! ET NE LISAIS PAS DE SURCROIT!" (ok, c'est juste pour vous tenir en haleine. Je l'avoue.) Je me suis bien rattrapée depuis et je confirme : vous êtes bien sur le blog les sortilèges des mots. En fait, jusqu'au début du collège, tout ce qui étais à la mode ne me plaisait pas. Il y a une raison à cette précision. Vous comprendrez en lisant ce qui suit.


Premier pas

Qu'ils furent difficiles. Ma mère m'a dit que c'était un roman qui avait été le premier déclic mais pas de quoi devenir cette jeune femme accro que je suis devenue. Personnellement, je pense que c'était "le petit prince" mais je ne suis absolument pas sûre. Néanmoins, ce que je sais, c'est que la prof que j'ai eu au collège pendant deux ans avait le chic pour nous faire lire des livres qui nous plaisaient.

Les premiers pas dont je me souviens, c'est "Les fleurs du mal" de Baudelaire que j'ai lu un nombre incalculable de fois. Malheureusement, en déménageant, plus de fleurs du mal sur les étagères. Merci maman de m'avoir laissé de te le piquer souvent. Et vive les brocantes. J'ai acheté un exemplaire d'occasion.

Ensuite, ce fut "le cid" de Corneille et je me contentais à peu près de ça.
Le petit prince


Le cidLes fleurs du mal

Le vrai déclic

Harry Potter! Encore! me direz-vous. Et bien oui. Je ne sais pas si je dois remercier mon voisin de m'avoir parlé de son adoration pour Emma Watson et de m'avoir poussé à aller voir le deuxième film au cinéma. J'y suis allée pour faire plaisir et au final, je me suis faite plaisir. Comme quoi tout arrive. Du coup, j'ai repris le premier tome que m'avait offert ma tante (pardon tatie si tu lis ces lignes) et je l'ai lu d'une traite. J'ai ensuite acheté tous les autres tomes sauf le dernier que j'ai du pré-commander. je ne vous dis pas l'état dans lequel je me trouvais lorsque je l'ai reçu un samedi midi. 

Ensuite, il y a eu Twilight et les mangas dans la foulée. J'étais une lectrice modérée restant dans des domaines de prédilection.



Comment devenir accro?

Je suis incapable de vous expliquer ce qu'il s'est passé à ce jour-là fatidique en 2013 ou tout a basculé. Je travaillais dans un établissement scolaire en tant qu'assistante documentaliste. J'attendais le bus. Une collègue est passée en voiture et m'a déposé en ville. J'avais 1h30 d'avance et pour m'occuper, je suis allée dans une librairie (quelle erreur!). J'en suis ressortie avec un livre ou deux sur le Japon et un roman fantastique je crois. Je me souviens surtout de celui sur le Japon. Et voyant la curiosité de mon collègue, je ne sais pas, ça a fait tilt. Et les joies de l'indépendance financière aussi.

Au début, je restais raisonnable mais très vite, je voulais tout ce qui m'intéressait. Et il y en avait des livres. À ce moment là, j'étais encore très réservée et méfiante envers les autres. (on se demande pourquoi). Je n'avais pas de librairie préférée. C'est venu au fur et à mesure et maintenant je fais preuve de fidélité et loyauté envers cette dernière. Je fais partie de leur association et essaie de les faire connaître au maximum. Pour ceux qui ne le saurait pas ou qui me découvre avec cet article, c'est la librairie Par Mots et Merveilles à Maubeuge.

Pourquoi je ne travaille pas dans le milieu du livre?

Je vous rassure. Je ne vais pas vous parler de ma vie privé. Je pense que beaucoup seront en désaccord avec moi mais je ne fais que donner mon avis. À la base, je voulais être comptable. Mes études ont détruit la matheuse en moi. De ce fait, dès que j'ai aimé lire. J'ai eu peur de faire des études afin d'en faire mon métier. J'ai fait quelques stages qui m'ont plu. J'aurais pu travailler en médiathèque si le maire avait accepté la demande mais les diplômes...Vous voyez ou je veux en venir. Une maison d'édition me l'avait proposé pour six mois renouvelable si je faisais l'affaire. Faute de moyen financier, je n'ai pu accepter. J'ai donc laissé tomber.

Récemment, une personne proche a fait des études à la fac où je pourrais aller. Elle a détesté. Certes, c'est son expérience mais on a un point commun. On n'aime pas les cases et malheureusement, on est dans une société qui aime tout catégoriser. C'est bien dommage. Je n'aime pas ça. Je sais également que je manque encore d'ouverture d'esprit pour pouvoir prétendre lire de tout. je m'ouvre tout doucement aux autres genres grâce à l'association et aux blogueuses (et blogueurs) qui me conseillent très bien.

Je préfère que ma passion reste une passion et ne devienne pas une obligation. Si je perdais ça, je perdrais l'essence même de celle que je suis devenue grâce à la lecture. J'y reviendrais peut-être dans une autre article si cela vous intéresse. n'hésitez pas à me poser vos questions. J'y répondrais avec plaisir.

Bref, j'en ai fait du chemin. Tout ça pour dire qu'il ne faut pas désespérer. Tôt ou tard, on rencontre LE LIVRE qui change tout et je vous le souhaite pour ceux qui ne l'auraient pas encore vécu.

2 commentaires:

  1. Idem, je n'aimais pas lire quand j'étais petite, mais vraiment pas du tout ! Mais le déclic a été Harry Potter, j'aimais tellement les films que j'avais envie de retrouver cet univers, et depuis, c'est l'amour fou !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pareil pour moi. Si je n'avais pas vu le film, je n'aurais jamais rouvert le livre. Ça me fait plaisir de voir que tu passe souvent. Merci beaucoup

      Supprimer