jeudi 21 septembre 2017

Creepy de Yutaka Maekawa

Creepy de Yutaka Maekawa
Auteur: Yutaka Maekawa
Maison d'édition : Éditions d'est en ouest
Date de sortie : 14 Mars 2017
ISBN : 978-4990874629
Pages : 315
Prix : 20

Résumé :
Un thriller psychologique glaçant
Takakura mène une vie paisible. Il vient d’emménager avec sa femme dans un quartier résidentiel de Tokyo. Sa profession d’enseignant en psychologie criminelle à l’université lui permet de se lever tard et d’éviter les trains bondés. Un dîner de temps à autre avec son étudiante préférée, sous prétexte de l’orienter sur son mémoire. Une vie paisible donc. Mais un jour, un camarade de lycée, devenu inspecteur, lui demande son expertise sur un cas de triple disparition qui date de huit ans. Rien d’alarmant jusqu’ici, et Takakura lui donne son avis. C’est à partir de là que l’existence routinière du professeur commence à se dérégler : une jeune fille se fait agresser près de chez lui, un voisin au sourire étrangement antipathique et dont on n’a jamais vu l’épouse, un incendie dans la maison d’en face, des meurtres... Takakura a l’étrange intuition que tout cela n’arrive pas par hasard.
Creepy (adjectif familier): louche, suspect, qui fiche la frousse, d’horreur, d'épouvante.
Comme son titre l’indique, ce thriller psychologique qui avance crescendo va vous donner la chair de poule.

MON AVIS : Vous savez que je ne suis pas très polar et thriller. Pourquoi avoir acheté ce roman alors? Déjà parce qu'il s'agit d'un auteur japonais et ensuite la maison d'édition semble spécialisée dans les littératures asiatiques. Enfin, le résumé m'a pas mal intrigué. Je sais que les auteurs asiatiques m'ouvrent toujours à d'autres univers que l'imaginaire. Je me suis dit que c'était l'occasion. Qu'en ai-je donc pensé?

En commençant les premières lignes, j'ai été dérouté par le style. J'avoue qu'au vue de mon genre littéraire de prédilection, je ne suis pas habitué à une écriture comme celle-ci. Pourtant, elle est simple et sans fioriture. Il n'y a pas besoin de réfléchir au sens de la phrase. Le seul petit bémol peut résider dans les quelques coquilles que l'on peut trouver (elles ne sont pas nombreuses. Je rassure). Je me suis tout de même très rapidement adaptée à ce style. 

Toutefois, ma capacité d'analyse a souffert au début. Je me suis même dit "j'espère que ce genre de raisonnement raté ne va pas durer tout le roman". Je vous rassure. C'est volontaire de la part de l'auteur. Ça ne dure que les premières pages. Cela permet surtout au lecteur de prendre le temps de comprendre qui fait quoi et pourquoi et à quel moment. J'avoue que le suspect est profondément tordu. Il y a un réel travail sur la psychologie des personnages et des évènements. C'est vraiment intéressant. C'est fait avec une intelligence que l'on voit rarement...Je reformule : que je vois rarement (ne lisant que peu de livres de ce genre, je suis bien en peine de juger). On nous prévient que ce thriller est crescendo et ce n'est pas pour rien. Je n'en dirais pas plus. 

Autre point fort, il y a peu de mots japonais et peu de référence à la culture japonaise. Donc pour les non connaisseur, aucune inquiétude. Vous pouvez le lire sans problème. Certes, j'adore la culture japonaise et vous pourriez penser que je l'écris sans vrai recul mais je ne suis pas la seule à le dire. Le libraire chez qui je vais faire mon ravitaillement a adoré et a précisé que, justement, les noms n'étaient pas difficiles et qu'il n'y avait pas cette particularité japonaise que l'on retrouve d'habitude. Je suis entièrement d'accord. Preuve en est, j'ai bien été dérouté au début alors que je lise énormément de livres asiatiques.
Pour les amateurs de suspens, est-ce un bon roman? Je dirais oui. Certaines révélations ne m'ont pas surprises (elles sont peu nombreuses) mais j'avoue que le dernier quart du roman (peut-être la moitié. J'avoue avoir été tellement prise par le roman que je n'ai pas fait attention) m'a profondément surprise. On ne s'attend pas du tout à cette direction. Ce qui est aussi agréable, c'est que la plupart des personnages flirtent avec la ligne à ne pas franchir. Pas dans le sens cinématographique mais psychologique. Du coup, on ne sait jamais si les personnages vont ou non basculer. 

Pour en revenir à la fin du roman, je ne dirais pas ce qu'il se passe mais une chose est sûre : elle est loin d'être toute blanche ou toute noire. Je chercherais après le film sur internet vu qu'il ne passera dans ma petite ville paumée mais je ne m'inquiète pas quant à la réalisation du film.
En bref, je me suis laissée surprendre par ce thriller qui va me réconcilier avec le genre. Ça me donne envie d'en lire d'autres. Je vous le recommande franchement.

Et oui, mon portefeuille est en train de hurler à la mort mais moi je suis contente. J'avoue que parfois, ça me rendait triste de voir tous ces livres dont on parle et de me dire "mouais, je le lirais pas. Je n'aime pas ce genre". Et bien cette petite voix va maintenant se taire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire