jeudi 15 septembre 2016

Jeune adulte

jeune adulte
Mon ciel s'est illuminé. J'envisageais un avenir, de construire quelque chose de solide. Mais à mon âge, rien n'est facile. Ma génération n'a d'autres choix que de vivre sous le toit de ses parents tout en essayant de gagner sa vie avec des petits boulots trouver à droite ou à gauche. On vit dans un tunel ou la lumière nous semble éloignée. Lorsque l'on pense pouvoir enfin l'approcher, une main nous rattrape et nous rappelle que l'on n'est pas seul, que l'on vit toujours chez ses parents. On se retourne et regarde cette main. Que faire? Comment tourner le dos à son enfance? A sa famille qui nous a tant aidé? Le choix est cruel. Comment dire non a des personnes qu'on aime? Comment leur dire "je suis un adulte. Traiter moi comme tel" alors qu'on aimerait rester encore un tout petit peu dans l'enfance. Pourtant, on aimerait. On aimerait tellement qu'il nous regarde comme des adultes et non plus ces enfants qu'ils ont vu naître, grandir, passer à l'adolescence puis à l'âge adulte. Qu'ils arrêtent de nous donner des ordres comme lorsque l'on était petit, de nous dire si tel ou tel décision est bonne ou mauvaise comme à l'adolescence.

Mais, eux, ils sont aussi dépassé que nous. Il voudrait nous voir faire notre vie, quitter la maison, avoir un travail stable, une voiture et tout ce qui fait une vie...D'adulte mais la vie n'est pas si simple. Ils sont partagé entre l'image qu'ils ont de nous enfants et ce que l'on devient. Il refuse de nous voir franchir ce cape qui leur rappelle qu'ils vieillissent et nous aussi. En même temps, c'est naturel et il faut accepter que les discussions sont moins enfantines, que les propos deviennent plus adultes et que l'enfant devenu adulte est capable de prendre ses responsabilités. Ils ne trouvent pas normal que leur enfant de 25 ans soit toujours à la maison. Ils n'ont pas connu ça. Paradoxalement, ça les rassure. Ils ne veulent pas qu'on vive ce que leur parent leur ont fait vivre.

C'est tout le paradoxe des générations. On ne souhaite pas à la futur ce que l'on vit mais un peu quand même sou s peine de débordement.

7 commentaires:

  1. Je te reconnais bien là ... Je ne sais pas ce que tu as mis en fond mais ça cache des mots :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. lol C'est un fond proposé par le site. Je l'ai éclairci. Ça devrait aller maintenant.

      Supprimer
  2. Ce n'est peu êtres pas facile a ton age. Mais, l'avenir est devant toi...a 25 ans...
    Aucun parents ne refuse que son enfant franchisse le cap. Bien au contraire!
    Qu'est ce que nos parents nous ont fait vivre???

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je devine que la personne anonyme me connait mais pour répondre, j'aimerais connaître le nom de cette personne.

      Supprimer
  3. Ta réponse ne sera pas identique, que tu connaisses ou pas la personne?
    C'est dommage.
    Je suis Yoyo.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En fait, ces textes me ressemblent forcément sinon je ne les écrirais pas mais celui-ci reflète également ce que pensent d'autres personnes de mon âge. Je pourrais donner une réponse globale mais elle n'aurait pas autant d'impact que si je donnais des exemples plus précis qui me sont personnels ou qui concernent des amis. Pour la réponse globale, la génération de mes parents ont connus une éducation très stricte, ils ne roulaient pas sur l'or et leur façon de s'amuser était très différente. Ils avaient peu de choses et s'en contentaient peut-être mais pour d'autres, ce serait le rêve de vivre notre époque. C'est pour ça que je dis que le comportement des parents peut être paradoxale. Ils veulent notre bonheur, que l'on puisse vivre ce qu'ils n'ont pas pu avoir plus jeune ou vivre certaines choses plus tard mais en même temps, ils aimeraient bien commander encore un peu notre vie. Commander est un peu fort. Je dirais plutôt nous donner des conseils dont on n'a pas besoin parce qu'on a l'impression d'être infantilisé.

      Yoyo? C'est un pseudo. Ça ne me dit toujours rien sur la personne. ;)

      J'ai une idée pour un autre texte qui pourrait répondre en partie à ta question mais il faut que je m'en souvienne sauf que faire autre chose que bosser au boulot c'est pas l'idéal et que ce n'est qu'encore qu'une idée vaste. Je vais la laisser mûrir un peu.

      Supprimer
  4. Merci, pour cette réponse un peu plus clair.
    Bon futur a toi.
    Yoyo.

    RépondreSupprimer