vendredi 5 août 2016

Feuillets de cuivre de Fabien Clavel

Feuillets de cuivre
Auteur : Fabien Clavel
Maison d'édition : Actu SF
Date de sortie : 5 novembre 2015
ISBN : 978-2-917689-95-0
Pages : 344

Résumé : Paris, 1872. On retrouve dans une ruelle sombre le cadavre atrocement mutilé d'une prostituée, premier d'une longue série de meurtres aux résonances ésotériques. Enquêteur atypique, à l'âme mutilée par son passé et au corps d'obèse, l'inspecteur Ragon n'a pour seule arme contre ces crimes que  sa sagacité et sa gargantuesque culture littéraire. 
À la croisée des feuilletons du XIXe et des séries télévisées modernes, Feuillets de cuivre nous entraîne dans des Mystères de Paris steampunk où le mal le dispute au pervers, avec parfois l'éclaircie d'un esprit bienveillant... vite terni. Si une bibliothèque est une âme de cuir et de papier, Feuillets de cuivre est sans aucun doute une œuvre d'encre et de sang.

MON AVIS : J'adore le steampunk. C'est un fait mais ce roman va au-delà du steampunk. Je ne me souviens pas d'avoir lu quelque chose de ce niveau. C'est ce que j'appellerai un roman crescendo. On suit plusieurs enquêtes de Ragon tout en finesse et douceur et les intrigues s'intensifient pour vous happé complètement dans ce roman. Pour ceux qui ne connaissent pas le steampunk, je vous invite à vous rendre sur un site consacré à ce genre (cliquez ici pour la définition). 
Concernant le style de Fabien Clavel, je suis conquise. Il nous emmène en quelques mots là où il veut sans que vous ne sachiez où vous allez arriver. Il installe une atmosphère, la transforme à sa guise et c'est prenant. Chaque mot employé a son importance. Tout est dans le détail. À plusieurs reprises, je me suis faite avoir et pas qu'un peu. Je suis passée à côté d'indices incroyables et je ne sais même pas lesquels ce qui est encore plus bluffant. Je relierais ce roman rien que pour déceler ces indices qui m'ont échappé. C'est surprenant dans mon cas car les séries ou les romans policiers ne me surprennent pas. Généralement, je trouve assez rapidement le coupable. Ici, pas du tout. On ne sait pas qui, quoi, qu'est-ce et comment jusqu'à la fin. 
Concernant la construction de l'histoire, c'est juste du génie. Je me suis retrouvée dans une intrigue d'une intelligence rare et quand même tordue. Il fallait avoir l'idée. Je devrais même dire les idées. C'est fin, malin, précis et des plus subtils. Je ne m'y connais pas assez en roman policier mais je ne suis pas sûre que beaucoup arrive à la cheville de celui-là. Je rajouterai d'ailleurs que les qualités s'appliquent jusque dans le titre du roman qui n'est pas choisi par hasard. Je m'y attarde rarement au choix du titre. Cependant, ici, je me demandais pourquoi l'avoir appelé comme ça. Une fois que vous avez lu ce chef d'œuvre, cette leçon, vous ne pouvez que vous inclinez. Je n'ose imaginer le travail de l'auteur. Il utilise l'art au sens large du thème tout au long du roman avec des références. Il s'attarde sur la littérature mais toutes ces références servent réellement l'intrigue. 
Concernant les personnages, nous rencontrons Ragon, un personnage à part dans la littérature ce qui fait son charme. Il est sensible et ne supporte pas la vue des cadavres. C'est surprenant venant d'un policier ancien soldat qui plus est. On s'attache à lui. On le suit dans ses enquêtes et sa vie privée quoique très peu abordé pendant plus de 30 ans. Zehnacker est un personnage ambitieux mais toujours là pour Ragon. Je n'en sais pas assez pour savoir si je l'ai apprécié ou non. Pour moi, il est tout de même indissociable de Ragon. On rencontre aussi Fredouille. Un homme respectable possédant une intelligence semblable à celle de Ragon. On apprécie particulièrement le duo qu'il forme. D'autres personnages apparaissent mais, par peur du spoiler, je n'en dirai pas plus.

En bref, ce livre est juste un chef d'œuvre brillant, intelligent et malin. Je vous le recommande mille fois. Pour moi, c'est une valeur sûre et le meilleur roman steampunk que j'ai lu. Fabien Clavel sera présent lors des halliénales. Je ne sais pas du tout quel romans je vais prendre mais sûre, je vais lui en prendre  au moins un.
Coup de cœur

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire