mercredi 20 juillet 2016

Regards Noirs de Emilie Perez-Piron

Regars noirs de Emilie perez Pirons
Auteur  : Emilie Perez-Piron
Maison d'édition : Audience
ISBN : 979-10-96454-00-6
Page : 260


Résumé :
Mathilde et Elliot sont mariés et ont un enfant. Elliot n’est jamais là et Mathilde s’ennuie. Leur couple moderne goûte aux affres de la routine.
Hugo, l’ami d’enfance de Mathilde, photographe de charme, voyage autour du monde et collectionne les conquêtes, jusqu’au jour où, de retour à Lille, il rencontre Madeleine. Lorsque Mathilde apprend le retour d’Hugo en ville, son univers vacille…
Les difficultés de la vie à deux, les glissements du désir, les contradictions d’un certain féminisme, la violence séculaire des hommes envers les femmes, mais aussi celle de certaines femmes envers les hommes, tels sont les thèmes abordés dans ce roman. Un couple tel que celui de Mathilde et Elliot peut-il y survivre ?
Sans concession, l’auteure nous fait passer du point de vue de Hugo à celui de Madeleine, de celui de Mathilde à celui d’Elliot, elle nous entraîne ainsi dans une alternance de situations et de sentiments qui tient le lecteur en haleine jusqu’à la dernière page.

Mon avis : Quel roman! Il y a tant à dire. L'essentiel est qu'il est humain. Les thèmes abordés sont d'actualités. Ces derniers sont les violences conjugales, le suicide, les relations entre les individus, l'importance du passé sur le présent, un soupçon d'homosexualité et le regard que l'on porte sur soi entre autre. Je suis sûre que j'en oublie mais c'est ceux que j'ai retenu. Probablement parce qu'ils me tiennent à cœur. Je ne rentrerai pas dans le détail afin de ne pas spoiler. Pour vous rassurer, ça n'en fait pas un roman déprimant. Plus je lis et plus je deviens sensible. Sur ce roman, je n'ai pleuré qu'à la fin et encore j'ai essayé de résister.
Concernant la construction, je vous avoue que j'étais tellement prise par ce roman que je n'ai pas prêté plus attention que ça à la construction. Tout ce que je peux en dire, c'est que l'on suit l'histoire par le biais de quatre points de vue différents : Hugo, Mathile, Madeleine et Elliot. C'est une très bonne idée puisqu'ils pensent et analysent de manière tellement différente.
Concernant le style, rien à dire à part une ou deux maladresses qu'on pardonne largement tant le reste est prenant et parfait. Le lecteur n'est pas pris pour un idiot et ça fait plaisir mais là, il faudra me faire confiance. Il faut lire le livre pour comprendre pourquoi je dis ça.
Concernant les personnages, Hugo est détestable au début. Au fur et à mesure, on découvre qui il est. On l'apprécie à nouveau puis on le déteste et au final, on ne sait pas si on l'apprécie ou non. Je pense que j'ai pitié de lui mais c'est pire que tout. Madeleine est charmante mais je déteste ce genre de femme, celle qui manipule parce que c'est bien ce qu'elle fait. J'ai envie de dire qu'elle n'a que ce qu'elle mérite. Pourtant, je ne souhaite ça à personne. Heureusement qu'elle ne se laisse pas avoir longtemps. Passons à Elliot. Quel idiot. La communication existe pour une simple et bonne raison : communiquer. S'il avait parler, peut-être que les choses se seraient passées différemment. Raphaël, personnage secondaire et fils de Elliot et Mathilde, est juste adorable et tellement vrai. Je le résumerai en une seule phrase : "la vérité sort de la bouche des enfants". Enfin, je l'ai gardé volontairement en dernière, Mathilde. Tout ce qu'elle ressent, je l'ai compris. Je me suis identifiée à elle sur quasiment tout les sujets sauf Hugo. Lisez pour comprendre. Je ne dirai rien de plus la concernant si ce n'est qu'à sa place, j'aurai peut-être fait la même chose. C'est dur mais vrai. Les plus grands maux inexpliqués sont plus difficiles à soigner.
Petit bonus, j'ai eu l'impression de me lire entre les pages 112 et 128. C'est très précis mais c'est la vérité. Tout ce que je suis y est. J'ai été stupéfaite.
Pour la petite histoire, j'ai eu l'occasion de rencontrer l'auteur le 2 juillet. C'est tout récent. C'est la première fois que je rencontrais un auteur dont je n'ai jamais rien lu et dont je ne connais pas le travail. Elle m'a convaincu de l'acheter encore plus. Elle est très gentille et à l'écoute. Elle me l'avait présentée en mettant en avant les violences conjugales. Je pense qu'elle pouvait aller plus loin. 

En bref, je me suis prise une claque. Je ne m'attendais pas à ce que ce livre me plaise autant. On n'est pas au coup de cœur. Ce roman est à part. On pourrait débattre des heures autour de tant de sujet tous plus importants les uns que les autres. Je vous le recommanderai jamais assez tant il est réaliste et humain comme la maison d'édition que le publie.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire